2017/07/18

Une prospective pour le secteur vigne et vin dans le contexte du changement climatique | FranceAgriMer (@FranceAgriMerFR) via Innovin (@Inno_vin)



Info: Innovin

Document (pdf)






«A l’horizon 2050, les vignobles français et leurs filières vont devoir s’adapter au changement climatique, qui modifiera à la fois les conditions de production des vins, leurs caractéristiques organoleptiques et leurs marchés. À cette échéance, d’autres facteurs tels que les évolutions des préoccupations de santé et d’environnement, les changements géopolitiques ou technologiques, les nouvelles conditions de consommation du vin ou encore les modifications de politique agricole... affecteront le secteur vitivinicole.

»Comment les acteurs de la vigne et du vin pourront-ils s’adapter à un contexte où le changement climatique va se combiner à des changements socio-économiques souvent incertains ? Les leviers d’adaptation envisageables sont multiples : nouveaux cépages, modifications des pratiques viticoles et oenologiques, stratégies de localisation des producteurs et négociants, réorganisation de la filière et de son cadre réglementaire, redéfinition des politiques de recherche et d’innovation...

»De telles actions sont déjà mises en oeuvre ou envisagées, mais souvent sans vision très claire, sans réflexion collective sur des futurs possibles affectés par le changement climatique.

»Réfléchir et imaginer ces futurs possibles devient stratégique pour les acteurs de la vigne et du vin et pour la Recherche qui les accompagne.

»Pour étudier les impacts du changement climatique et les adaptations potentielles du secteur vitivinicole français, l’INRA a soutenu entre 2012 et 2016 le projet LACCAVE, au sein d’un programme plus large sur l’Adaptation au Changement Climatique de l’Agriculture et de la Forêt (métaprogramme ACCAF). Ce projet a associé des chercheurs de plusieurs disciplines (climatologie, génétique, agronomie, oenologie, économie, sociologie…), issus de vingt-trois équipes de l’INRA, du CNRS, d’universités et d’écoles d’ingénieurs.

»Une des opérations phare du projet LACCAVE a été la conduite d’un exercice de prospective. Ses objectifs étaient :

»• Identifier et explorer différentes stratégies d’adaptation pour la viticulture française dans un contexte de changement climatique, à l’horizon 2050 ;

»• Tester une méthode pour élaborer des « chemins » favorisant la mise en oeuvre de ces stratégies d’adaptation ;

»• Développer une vision commune et des pratiques de travail en réseau entre chercheurs et organisations de la filière.


»Cette prospective a été réalisée par une « cellule d’animation » réunissant des chercheurs et des experts d’organismes publics de l’accompagnement de la filière viti-vinicole française (INAO et FranceAgriMer). La cellule a travaillé à l’identification des stratégies d’adaptation envisageables pour le « système vignes et vins » français face au changement climatique, et à l’élaboration de chemins concourant à la mise en oeuvre de ces stratégies.»





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire