2017/08/18

#AgricultureInnovation2025 30 projets pour une agriculture compétitive & respectueuse de l’environnement | Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation (@Min_Agriculture)




Info: Plan Agriculture – Innovation 2025 : premier bilan des actions

Document (pdf)




«Des propositions sous forme de projets


»Le cœur de ce rapport est constitué d’une trentaine de fiches projets qui identifient aussi clairement que possible : les enjeux ; les actions à conduire ; les parties prenantes et les acteurs concernés ; les sources de financement ; chaque fois que cela a du sens, un indice de maturité technologique (TRL) (3) ; des indicateurs et un calendrier de mise en œuvre. Trois grandes priorités se sont dégagées, elles-mêmes articulées autour de 9 axes : 1


»Développer une approche système et faire de l’agriculture un contributeur à
la lutte contre le dérèglement
climatique en :

»Accompagnant et stimulant la transition agro-écologique [Agroéco]. Cet axe se situe dans le prolongement du rapport de Marion Guillou (2013) et de la Loi d’Avenir pour l’Agriculture (2014). Ici encore le spectre des propositions est large : recherches sur les sols, plan d’action pour lutter contre le changement climatique (programme "4 pour mille"), portail de services et de données climatiques pour l’agriculture, gestion intégrée de l’eau, outils de diagnostic sanitaire rapide et utilisables au niveau de l’exploitation.

»Développant les recherches et l’innovation pour la bioéconomie [Bioéco]. Prise ici comme l’exploitation durable du capital naturel, la bioéconomie englobe l’ensemble des filières de production, transformation et recyclage des biomasses animales et végétales. Les projets recouvrent des thématiques particulières (autonomie protéique de la France et de l’Europe, dans le prolongement du rapport Innovation 2030 d’Anne Lauvergeon), l’élargissement des recherches en ingénierie et technologies déjà financées par le PIA (bio-raffineries, fermentations à haut débit...), des fronts de science (biologie des systèmes et biologie de synthèse pour les bioindustries) et, plus largement, la structuration de la recherche en bioéconomie (finalisation d’une feuille de route interministérielle, création de centres interdisciplinaires de recherche) et le besoin de développer des approches systémiques.


»Permettre le plein développement des
nouvelles technologies dans l’agriculture en :

»Poursuivant la révolution du numérique [Num]. Cet axe prolonge la mission confiée en 2014 à Jean-Marc Bournigal sur les agroéquipements : il couvre un large champ allant des programmes de recherche (outils d’aide à la décision, capteurs) aux actions de développement économique (création d’un portail ouvert de données Numériques agricoles, nouvelles pratiques d’expérimentation utilisant le Numérique).

»Accélérant le développement de la robotique agricole [Rob] (également ici en prolongement de la mission confiée en 2014 à Jean-Marc Bournigal sur les agroéquipements). Ici encore une approche très concrète a été retenue : inscrire un programme dédié de robotique agricole dans le plan sur la Nouvelle France industrielle, structurer le tissu industriel par des programmes public – privé, créer une plateforme ouverte de test et de validation. Mobilisant le levier génétique et les biotechnologies [Gén].

»Il s’agit d’un outil essentiel de la compétitivité, qui fait l’objet d’une très vive concurrence internationale, pour lequel la France dispose d’un très haut niveau de compétences en recherche, mais a pris du retard dans l’expérimentation et la diffusion. Les projets recouvrent la sélection génomique végétale et animale, la maîtrise des nouvelles biotechnologies, l’exploitation de la diversité métabolique végétale. Il inclut aussi un volet réglementaire pour préciser les procédures d’homologation des variétés dérivées des biotechnologies (en lien avec le Haut conseil des biotechnologies [HCB] et dans le cadre européen). Soutenant le secteur naissant du biocontrôle [Bioc].

»Il faut tout à la fois structurer la recherche (création d’un consortium public-privé pour le biocontrôle végétal) et soutenir le développement et le transfert (lancement d’un petit nombre de projets intégrés de recherche – développement – transfert dans le cadre du plan Ecophyto). Le développement du biocontrôle animal fait l’objet d’un projet spécifique, de même que les procédures d’évaluation des produits du biocontrôle.


»Fédérer tous les acteurs de la R&D, de l’expérimentation et du
développement agricole en appui de la compétitivité en :

»Favorisant l’innovation ouverte [Innouv]. Très directement orienté vers l’expérimentation au niveau de l’exploitation agricole et du territoire, cet axe vise la diffusion rapide de méthodes et d’outils pour encourager l’innovation : Living labs territoriaux, réseau "d’expérimentations systèmes", outils d’évaluation et de partage des expériences de terrain.

»Evaluant la multiperformance et en innovant en économie agricole [Éco]. C’est l’axe le plus englobant. Les propositions portent sur le développement d’outils d’évaluation multicritère des performances des systèmes agricoles, sur la structuration de financements innovants pour l’agriculture, l’amélioration de la réponse aux aléas de toutes natures (climatiques, sanitaires ou de marché) mais aussi sur les besoins d’innovation organisationnelle.

»Soutenant les actions de formation [Form], pour accompagner l’ensemble des évolutions en cours, notamment dans quatre domaines clé : le Numérique en agriculture, l’agroécologie, la bioéconomie et la génétique animale et végétale.

»Ces neuf axes constituent un tout : ils ne sont pas indépendants les uns des autres, il faut donc les considérer dans leur logique d’ensemble, comme un cadre cohérent répondant à l’ambition de la lettre de mission Agriculture Innovation 2025 et n’impliquant pas la création de strates organisationnelles supplémentaires.

»Pour autant, ils ne recouvrent pas la totalité des actions de recherche, de développement, de transfert ou d’innovation menées par les différents acteurs scientifiques et techniques, mais représentent des priorités.»





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire