2017/05/04

«Ces start-up changent notre façon de manger»




Ouest-France @OuestFrance





«Une appli anti-gaspi

»“On enregistre les ingrédients qu'on a dans son frigo, et l'appli nous donne une recette.” C'est le concept qu'a développé la startup Frigo Magic, à Rennes. Alors parfois, les mix sont surprenants. C'est le cas de la pazza : une pâte à pizza réalisée avec un reste de pâtes cuites. “On les écrase dans un plat, on ajoute de la sauce tomate et du fromage, on enfourne et c'est bon”, raconte Christophe Boisselier, un des créateurs de l'application.

»Pâtes sucrées, dessert à l'artichaut... “Les gens n'osent pas assez, je leur fais découvrir de nouvelles saveurs”. Le cuisinier, sommelier et magicien a créé Frigo Magic il y a un an et demi, avec Sébastien Burel, son associé.


»Des packagings connectés

»Des packagings qui renvoient vers des recettes locales et d'autres qui s'animent en vidéo, voilà ce que développe la startup Bookbéo. “On veut connecter le réel au virtuel”, indique David Le Meur, le directeur innovation de la startup.

Applications et autres innovations technologiques se multiplient dans le domaine alimentaire. En Bretagne, plusieurs entreprises tentent de changer notre manière de consommer..

»L'entreprise basée entre Rennes et Le Faou (Finistère) a fait de la réalité augmentée son coeur de métier. Pour le groupe de poulets Doux par exemple, elle a développé une application qui renvoie vers des recettes géolocalisées, qui s'adaptent à la culture et à la gastronomie du pays dans lequel on se trouve. Lorsqu'on scanne le packaging d'un poulet aux Émirats Arabes Unis par exemple, on découvre une recette typique du pays.

»La start-up a aussi développé BeoPik, une appli qui dirige le consommateur vers un scénario vidéo, lorsque ce dernier scanne un packaging avec son smartphone.


»Des étiquettes intelligentes

»À Quimper, TraceConnect dépose des étiquettes intelligentes sur les produits de ses clients, pour connaître leur origine. Une fois scannées à l'aide d'un smartphone, elles renvoient vers un site qui trace le chemin parcouru par le produit. Chaque article à son identité. “Si un client produit cinq millions de bouteilles de champagne, il y aura cinq millions d'adresses Web différentes.” Chaque étape de production est recensée, depuis la parcelle dans laquelle le raisin a été produit, jusqu'à sa commercialisation. “On crée des autoroutes d'informations”, précise Franck Jouanic, l'un des fondateurs de la startup.

»Une bonne manière pour le consommateur de tout savoir sur l'origine de son produit, et de comprendre, notamment, pourquoi un article n'est pas toujours au même prix en fonction des distributeurs. “Certains produits peuvent provenir de déstockage, quand ceux du voisin arrivent directement du producteur.” Mais ces étiquettes intelligentes permettent surtout d'éviter les crises sanitaires. “Comme la grippe aviaire, par exemple. La traçabilité permet de savoir si un produit est contaminé ou non.”

»Les vins et spiritueux sont le principal champ d'action des entrepreneurs pour l'instant. Mais les étiquettes intelligentes peuvent être déposées n'importe où...»





Innovation et inventions

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire