2017/04/28

«Cinq applications insolites pour smartphone»




ReponseConso @ReponseConso, Alice Glaz



«Le smartphone est certainement l’objet qu’on utilise le plus au quotidien. Les stores en ligne regorgent d’applications plus innovantes les unes que les autres. GPS, jeux, appli de recettes, appli culture, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Parmi ce flot d’applications, cinq ont retenu notre attention.


»RunPee

»Vous êtes au ciné et soudain une envie pressante vous prend. Le hic ? Vous avez peur de louper un moment du film. Avec l’application "RunPee", c’est fini ! Elle vous informe du moment où vous pouvez vous absenter sans manquer des moments clefs du film. Le principe est simple : après avoir sélectionné le film dans l’appli, il suffit d’enclencher le chronomètre. Évidemment, il faut le faire lorsque le long métrage débute. Elle vous envoie des notifications au moment où vous pouvez partir acheter votre pop-corn ou faire une pause pipi. À votre retour, l’appli vous propose un résumé du passage que vous venez de manquer. À télécharger de toute urgence ! Gratuite sur iOS et Android.


»Annoy-A-Teen

»Vos ados vous font pousser des cheveux blancs ? "Annoy-A-Teen" a la solution ! Cette application propose des sons à hautes fréquences que seuls les adolescents peuvent entendre. Les sons de cette appli peuvent être une vraie torture. Pour cela, il suffit d’ouvrir l’interface de l’app et de choisir un des sons ou ultra-sons proposés. À vous de décider quand le couper… Une solution efficace certes, mais totalement diabolique. À utiliser à bon escient bien entendu. Gratuit sur iOS. Disponible sous le nom de Teenager Repellent sur Android.


Le smartphone est certainement l’objet qu’on utilise le plus au quotidien. Les stores en ligne regorgent d’applications plus innovantes les unes que les autres. Parmi ce flot d’applications, cinq ont retenu notre attention.

»Fake-An-Excuse

»Lorsque l’on ne veut pas aller à un rendez-vous ou à une soirée, on s’invente parfois des excuses. Si vous êtes à court d’idées, "Fake-An-Excuse" est là pour vous et vous aide même à fausser certaines situations. L’application propose une très grande variété de sons, comme des bruits de moteur de voiture pour faire croire que vous conduisez. Adieu les conversations téléphoniques gênantes. Il vous suffit de choisir parmi les centaines de sonorités différentes, accompagnées de phrases déjà toutes faites, pour y mettre un terme. Cette application n’est jamais à court d’excuses. Gratuite sur iOS et Android.


ȃcrire en marchant

»Écrire un message tout en observant ses pieds à travers son portable, c’est que propose "Écrire en marchant". Cette application est totalement innovante et fun à utiliser. Vous pouvez écrire un message tout en voyant ce qui se passe autour de vous grâce à la caméra dorsale de votre smartphone. Le message rédigé dans l’appli peut être envoyé ensuite sous forme d’email, sms/mms ou encore message Facebook. C’est très simple, l’interface ressemble à celle de votre appareil photo. Vous pouvez voir tout ce qui se passe au niveau de vos pieds pendant que vous envoyez votre message. Reste que cette appli ne doit pas remplacer votre vigilance. Un accident peut vite arriver ! Disponible et gratuit seulement sur iOS.


»Framy

»Transformez vos rêves en réalité, c’est possible grâce à "Framy". Cette appli permet de réaliser ses propres vidéos avec des effets spéciaux. Vous pouvez donc filmer une course-poursuite entre vous et un T-Rex dans votre salon, ou encore transformer votre bébé en géant démolisseur d’immeuble. Cette application est très simple d’utilisation et possède un grand choix de filtres et d’effets spéciaux. Vous pourrez ensuite publier vos courts-métrages sur vos réseaux sociaux préférés. Android a classé cette app dans "choix de l’équipe". De plus, elle est gratuite sur iOS et Android !»





Innovation et ressources

2017/04/27

«Pinql, l’application immobilière de rencontre entre particuliers !»




BFMTV @BFMTV



«Vous cherchez un logement à louer, ou un locataire pour votre bien vacant ? Les frais exorbitants pratiqués par les agences immobilières vous agacent, alors que vous pourriez faire l’essentiel du boulot vous-mêmes ? Passez à la location 3.0 en adoptant Pinql : une application aussi intuitive qu’ergonomique qui met en relation propriétaires et locataires. Un service simple d’utilisation… et entièrement gratuit ! ( IOS / Android)


»Pinql, une appli de rencontre… pour proprios et locataires

»Vous aussi, vous aimeriez trouver la location de vos rêves sans passer par un professionnel, sans débourser des frais prohibitifs et sans vous encombrer de paperasse ? C’est ce que propose Pinql, une appli lancée en février 2017 et qui connaît un succès fulgurant.

»Inspirée du modèle des applis de rencontre qui font le buzz ces dernières années – façon Tinder ou Happn –, Pinql propose de mettre en relation non plus des personnes en quête de l’amour, mais des locataires et des propriétaires prêts à s’entendre… et qui n’ont pas envie de faire appel aux services d’un professionnel de l’immobilier.

»Et ça marche : depuis son lancement, Pinql a intégré le classement des applis les plus téléchargés dans la section LifeStyle (sur Google Play et l’App Store) et enregistré une hausse de 100 % des téléchargements chaque semaine. Plusieurs milliers de propriétaires se sont d’ores et déjà connectés à cette application qui cumule 500 "shakes" (mises en relation) et 10 000 "likes" de propriétés.

»Le terreau est propice, car le marché locatif se porte mieux que bien : en janvier/février dernier, ce sont près de 30 % des locataires qui ont changé de logement (selon l’observatoire du marché locatif privé Clameur). La viralité exceptionnelle de Pinql s’explique par l’existence d’un besoin réel auquel les professionnels de l’immobilier, aujourd’hui, ne répondent plus – ou auquel il réponde de plus en plus mal.

»L’idée de l’application Pinql découle d’un constat et d’une envie. Le constat, c’est le besoin grandissant de digitalisation dans le secteur de l’immobilier – voir la multiplication des plateformes et des applications qui favorisent les transactions. Ces outils innovants contribuent en outre à simplifier des processus qui sont parfois jugés inutilement complexes – et souvent très coûteux.

»L’envie, c’est celle de trois jeunes entrepreneurs de mettre un coup de pied dans la fourmilière d’un service trusté par les agents immobiliers : la location. Tous trois cumulent près de trente années d’expérience dans les domaines du digital, de la communication et de l’immobilier.


Inspirée du modèle des applis de rencontre qui font le buzz ces dernières années – façon Tinder ou Happn –, Pinql propose de mettre en relation non plus des personnes en quête de l’amour, mais des locataires et des propriétaires prêts à s’entendre… et qui n’ont pas envie de faire appel aux services d’un professionnel de l’immobilier.

»Gérer sa recherche immobilière depuis son smartphone

»Andréa, l’expert en marketing digital et en acquisition de trafic web, fondateur de l’agence SEO Eskimoz, intervenant régulier de webmagazines à haute autorité comme Le Journal du Net et FrenchWeb.

»David, le spécialiste en communication, cofondateur de l’agence Piiaf qui a imposé son rythme sur le marché de la création de contenus médias et éditoriaux novateurs, initiateur de la première web radio parisienne (Radio Piiaf) et qui a été distingué par le recent classement de Technikart : les 100 qui peuvent tout changer.

»Ryan, expert du immobilier, toujours à l’affût des outils innovants venus de l’étranger, dont l’entreprise Zunest (créée en Chine) a été distinguée par le classement Red Herring Award des 100 meilleures startups en 2015. Ensemble, ils ont conjugué leurs efforts et leurs talents pour proposer une alternative intuitive, ergonomique et entièrement dématérialisée aux services des agences immobilières en matière de location.


»Pinql : un agent immobilier dans votre poche

»Pinql s’appuie sur un raisonnement simple : faire se rencontrer les proprios en quête de locataires, et les locataires en recherche de logement, de manière simple et directe. Les candidats à la location programment leurs préférences de recherche, choisissent parmi les biens immobiliers disponibles en "swipant" (en déplaçant leur doigt sur l’écran tactile) vers la droite s’ils aiment ou vers la gauche s’ils n’aiment pas, et prennent rendez-vous avec les propriétaires des logements enregistrés via l’agenda intégré à l’application. S’ils sont indécis, il leur suffit de glisser le doigt vers le haut pour repousser la décision à plus tard.

»De son côté, le propriétaire fait sa sélection parmi les locataires qui ont "liké" son bien. Une fois que l’application repère un "shake", elle met en relation les deux parties qui s’organisent en vue d’une visite. Dans la dernière ligne droite, Pinql permet également d’échanger le dossier de location dématérialisé (les pièces réunies par le locataire, uploadées sur l’application en fonction d’une liste unique) et même d’établir un état des lieux d’entrée.

»Pas de paperasse à n’en plus finir, pas de lourdeurs administratives : via Pinql, tout se fait avec simplicité et fluidité. Et ça fonctionne pour tous les types de location : appartement, maison, studio, colocation, et même pour des bureaux – partout en France.


»Le même service qu’une agence immobilière… sans les frais !

»Le gros "plus" de Pinql, c’est sa gratuité. Même si la loi ALUR a plafonné les honoraires d’agence dus par le locataire, il reste que celui-ci doit débourser entre 11 € et 15 € du mètre carré en fonction de la zone géographique, pour l’ensemble du processus. Et c’est encore plus cher pour le propriétaire-bailleur, puisque les frais d’agence sont fixés librement.

»Pinql propose donc exactement le même service qu’un professionnel de l’immobilier, mais sans les frais habituellement appliqués. La mise en relation est 100 % gratuite, aussi bien pour le locataire que pour le propriétaire.

»C’est sans doute ce qui explique que, malgré son jeune âge, Pinql commence déjà à inquiéter les agences immobilières : plus l’application rencontre de succès, plus les mobinautes lui confient leurs recherches, et plus les agences risquent de voir un service fort lucratif leur échapper des mains !»





Innovation et inventions

2017/04/26

«L’appli vendeur, garantie d'un trio gagnant client, vendeur, enseigne»




Le Journal du Net @journaldunet, Charles Senaux @Pr0ximis



«73% des consommateurs désirent bénéficier de conseils ou résolutions de problèmes à travers un échange humain. Une tendance qui se confirme avec l’apparition des live chat en e-commerce. En parallèle, 58% considèrent le point de vente physique comme le canal le plus personnalisé.

»A en juger par une étude du Global Consumer Pulse de 2016 menée par Accenture Strategy, le digital — levier omniprésent dans l’univers du retail — doit désormais tendre vers une plus grande humanisation entre l’enseigne et le client final. En parallèle l’exigence du client ne cesse de croitre et souhaite avoir des réponses à ses interrogations ou bénéficier d’une fluidité online comme en boutique. Quelle solution mieux que le digital pour y parvenir ?


»Le vendeur, point névralgique de l’expérience d’achat sans couture

»Jusqu’ici simple conseiller en boutique, le vendeur endosse grâce au digital un rôle à haute valeur ajouté : être la passerelle entre le client et l’offre en ligne. Il se positionne comme la véritable incarnation de l’interlocuteur idéal pour les clients plus enclins à se rendre en magasin souhaitant avoir une visibilité sur la globalité de l’offre, qu’elle soit instore ou online. Pour se faire, un équipement efficient est indispensable pour donner toutes les cartes dans les mains du vendeur et en faire l’ambassadeur de l’expérience d’achat sans couture et humanisé (réponse aux attentes, amabilité, pertinence des conseils,…).


Le point de vente n’est plus assimilé à un choix par défaut mais évolue en représentant LA place de marché où règne un contact humain pointu, sur-mesure et efficient grâce à l’utilisation d’objets connectés.

»L’appli, le meilleur ami du vendeur au service du client

»Un outil digital POS adapté et performant apparaît comme l’allier incontournable pour répondre aux besoins croissants des conseillers en boutique, désireux de maîtriser l’ensemble des rayons, suivre en temps réel les gammes de produits en stock, accéder à l’historique d’achat de chaque client, finaliser le paiement d’un client où qu’il se trouve et sans faire la queue, ou encore maîtriser les offres commerciales en cours. Ainsi, le vendeur peut moduler le discours comme l’offre proposée à chaque client et ainsi le fidéliser plus facilement. Désormais valorisé, le vendeur redevient le détenteur de toutes les informations utiles pour aiguiller le client vers le bon produit. En parallèle, le point de vente n’est plus assimilé à un choix par défaut mais évolue en représentant LA place de marché où règne un contact humain pointu, sur-mesure et efficient grâce à l’utilisation d’objets connectés.


»…et une vraie force pour l’enseigne

»Au-delà de l’évolution de la relation entre l’équipe de vente sur place et le client, l’enseigne apparait comme une marque innovante et agile en s’appuyant sur le digital. C’est d’ailleurs ce que souligne une étude Epson : 91% des clients pouvant échanger avec un personnel expérimenté est un facteur décisif pour établir une opinion positive sur une marque. Le digital offre d’autres bénéfices pour la marque comme la fluidité des échanges entre les différents services et les équipes terrain ; une valeur ajoutée qui vient doper le chiffre d’affaires. Une étude pour le magazine Action commerciale révèle les répondants ont constaté une hausse de 26% du chiffre d’affaire avec l’utilisation d’outils connectés.

»En définitive, l’expérience d’achat du client passe par l’expérience de vente du vendeur. Le device connecté représente un créateur de valeur pour le client comme pour le vendeur et vise à résoudre les problématiques du client comme du vendeur.»





Innovation et idées

2017/04/25

«Cinépool, une appli pour payer vos places de cinéma moins cher»




Radins | Radins.com @Radinspointcom, Sybille Latour





«Le cinéma collaboratif vous fera économiser

»Le collaboratif s'invite partout et vous permet de faire de nombreuses économies. Une start-up se lance sur ce secteur avec une idée innovante qui plaira à tous les cinéphiles lassés de devoir débourser plus de 10 € pour aller au cinéma. Cinépool [@cinepoolapp] vous promet en effet des places entre 6,40 € et 8,60 €, quand le prix moyen d'une place plein tarif est généralement de 11,90 € dans les grands cinémas tels qu'UGC, Gaumont ou Pathé.

»L'idée ? Profiter des tarifs groupes proposés par ces cinémas pour bénéficier d'un tarif réduit. Et pour cela, nul besoin de venir à plusieurs, il vous suffit de télécharger cette application innovante. Avec Cinépool, vous n'avez désormais qu'à choisir la séance qui vous intéresse sur la plateforme dédiée, vous regrouper avec d'autres personnes qui souhaitent regarder le même film que vous et qui, elles aussi, souhaitent bénéficier de ce tarif.


»Profitez des tarifs groupes, même en solo

»Une fois au cinéma, il vous suffit de vous retrouver et de payer ensemble la carte "5 places" qu'offrent les cinémas dans lesquels fonctionne l'opération. Vous pouvez ensuite vous rendre directement dans la salle, et profiter de votre film !

»Ce "Blablacar du cinéma", comme aiment à le présenter les initiateurs de cette idée, a de grandes ambitions et ses créateurs espèrent que leur projet attirera de nombreux passionnés. Ils comptent sur 50 000 inscriptions dès le premier mois de l'ouverture de l'application. Cinépool est désormais disponible gratuitement depuis Google Play et l'Apple Store.»





Innovation et discourses

2017/04/24

Newsletter L&I, n.º 145 (2017-04-24)





n.º 145 (2017-04-24)

TAG: # aplicativos # aplicaciones # applications # applis # apps
L&I Media
L&I Scholar
L&I Blog



Index


TAG: # aplicativos # aplicaciones # applications # applis # apps


Liderar Inovando BR
Discursos e inovação | Ideias e inovação | Invenções e inovação | Recursos e inovação

«Roça hi-tech: conheça as inovações que estão revolucionando a agricultura» [link]

«Aplicativo de música alerta para velocidade no trânsito: O Speed-o-Track» [link]

«Como funciona uma fábrica de apps» [link]

W. Gabriel: «Sindicatos e empresas tradicionais fazem o sucesso dos apps inovadores» [link]



Liderar Inovando PT
Discursos e inovação | Ideias e inovação | Invenções e inovação | Recursos e inovação

«Big Smart Cities. Cascais é a primeira “cidade experimental” para startups» [link]

«Portugueses criam a "app mais segura" para guardar fotos» [link]

«Android mostrou todo o seu potencial de inovação em Lisboa» [link]

«Android. As 10 apps que marcaram o ano 2016» [link]



Liderar Innovando ES
Discursos e innovación | Ideas e innovación | Inventos e innovación | Recursos e innovación

«'Apps' versus negocios tradicionales, un debate que apenas está por empezar» [link]

«Innovador sistema que captura el dióxido de carbono mediante grafeno» [link]

Smartfuel, una nueva forma de pagar el repostaje [link]

«Una aplicación para detectar el bullying, la innovación más social. El proyecto "I-Sen" gana el "Gijón Socialweekend", evento que desarrolla ideas con la premisa del beneficio común» [link]



Mener avec Innovation FR
Discourses et innovation | Idées et innovation | Inventions et innovation | Ressources et innovation

«Innovation: une application pour aider les personnes atteintes de troubles auditifs» [link]

«RTE mise sur l’innovation avec l’application éCO2mix» [link]

«Près de Toulouse, une entreprise vient de créer le premier vélo hybride de France» [link]

«L'appli conçue à Limoges CaraMaps part à la conquête de l’Europe» [link]



Leadership & Innovation EN
Discourses and innovation | Ideas and innovation | Inventions and innovation | Resources and innovation

«Amazon Web Services (AWS) is looking for Canadian applications for its Cloud Innovation Challenge» [link]

«Sapho raises $14M to turn old enterprise software into modern apps» [link]

«New app Perspecs News challenges readers' belief systems - by offering THREE sides to every story» [link]

«Kony Promotes Digital Innovation With the Launch of Its New App Playground Event Series» [link]




Liderar Inovando BR Liderar Inovando PT Liderar Innovando ES
Mener avec Innovation FR Leadership & Innovation EN


L&I Media


ABB adquire B&R e consolida sua liderança em automação industrial [link]

FC Porto transforma experiência do público na área empresarial do Estádio do Dragão [link]

Agencia Judía lanza el Programa de Liderazgo Adaptable [link]

La société bordelaise eDevice remporte le Frost & Sullivan Award 2017 [link]

AARP, in collaboration with MedCity News, presents the inaugural 50+ Innovation Leaders [link]



L&I Scholar


Fundação Clinton lança concurso para desenvolvimento de soluções frente aos desafios globais [link]

José Leitão e Tiago Fernandes: Partido Socialista: o que falta fazer [link]

Las empresas buscan cursos cortos, a medida y aplicables [link]

L’AUB partenaire du gouvernement [link]

As enrollment falls, Innovative Arts Academy restructures leadership [link]



L&I Blog


Venâncio Velloso: Que líder você precisa para comandar a transformação digital do seu negócio? [link]

Um em cada dois adultos utiliza a banca digital [link]

Seis claves para que las pymes no dejen escapar el talento digital [link]

Espace audiovisuel: ‘Business Day’, l’opération de charme de la Rti [link]

Rajesh Aggarwal: The spirit of Innovation [link]





Licencia Creative CommonsLicencia Creative Commons
Atribución-NoComercial 4.0 Internacional





Eudonet @Eudonet_CRM, leader français du CRM dans le Cloud, annonce sa nouvelle Edition 2017 qui repousse les limites de la personnalisation et de la mobilité | @Edubourse









2017/04/21

«L'appli conçue à Limoges CaraMaps part à la conquête de l’Europe»




Le Populaire @lepopulaire_fr, Anne-Sophie Pedegert



«Octobre 2015, deux Limougeauds, Julien Toumieux et Fabrice Desquaires et un Bordelais, Nicolas Rabault, créent CaraMaps, une start-up qui facilite le déplacement des camping-cars et améliore leur expérience de voyage.

»“La première année, nous avons eu de très bons retours de la part de nos utilisateurs français, confie Nicolas Rabault. Notre application permet de trouver un site en géolocalisation mais aussi de préparer son voyage, étape par étape, de l’enregistrer, de le partager.”


»L’Espagne en test

»Forts de ce premier succès sur le marché français, les trois associés de CaraMaps décident en mai 2016 de se lancer à l’international. Ils choisissent l’Espagne pour commencer. Un marché beaucoup plus petit (30.000 camping-cars) que celui de la France (plus de 300.000). “L’application, lancée au mois de juillet 2016, a connu un succès rapide, se réjouit Nicolas Rabault. En huit mois, près de 4.000 camping-caristes ont été atteints. C’est énorme par rapport à la taille du marché. Cela nous a encouragés à aller plus loin.”


»Quelques chiffres

»40.000 adresses recensées en Europe.

»30.000 photos ajoutées.

»1 million de pages vues en 2016 en cinq langues par 76.000 inscrits.


»L’Allemagne et l’Italie depuis mars

»La start-up a mis un pied en Europe. Elle va désormais s’attaquer à deux colosses qui représentent environ 30 % du marché européen : l’Allemagne et l’Italie. “L’Allemagne est le marché numéro un du camping-car avec plus de 440.000 camping-cars immatriculés, souligne Nicolas Rabault. Quant à l’Italie, chaque année, 800.000 camping-caristes européens sillonnent ses routes, sans compter les 210.000 Italiens propriétaires d’un véhicule de loisir. Un véritable mode de vie en pleine croissance que nous souhaitons accompagner.”

»Une étude de marché a été réalisée cet hiver. Résultat : l’application est unique et son potentiel de développement énorme. Depuis le mois de mars les camping-caristes allemands et italiens peuvent profiter des 40.000 adresses ajoutées et mises à jour en temps réel par la communauté CaraMaps.


Notre application permet de trouver un site en géolocalisation mais aussi de préparer son voyage, étape par étape, de l’enregistrer, de le partager.

»Objectif : 150.000 membres fin août

»Pour faire face à la demande, l’équipe s’est agrandie. Elle compte maintenant neuf personnes dont une en Allemagne où la start-up a ouvert un bureau au cœur de Berlin.

»CaraMaps affiche de grandes ambitions sur ces deux nouveaux pays : “Notre objectif est de conquérir 10 % de chacun de ces marchés d’ici la fin août, annonce Nicolas Rabault. Nous sommes aujourd’hui à 80.000 membres. L’objectif est d’atteindre les 150.000.”


»En dates

»2013. Lancement du projet en juillet. Le nom CaraMaps est trouvé en novembre.

»2014. Mise en ligne du site www.caramaps.com.

»2015. Lancement des applications au mois de mai. Accueil chez le particulier au mois de décembre.

»2016. Au mois de mars, Caramaps passe la barre des 40.000 utilisateurs. En mai, mise en place du mode hors ligne. Juillet : lancement de l’application en Espagne.

»2017. Lancement au mois de mars de l’application en Allemagne et en Italie.»





Innovation et ressources

2017/04/20

«Près de Toulouse, une entreprise vient de créer le premier vélo hybride de France»




Côté Toulouse @cotetoulouse, Anthony Assemat



«Mais où s’arrêtera Thirty One ? La pépite de Haute-Garonne, spécialiste du vélo électrique, qui s’était lancée en mai 2013, n’en finit pas de tracer son sillon sur ce secteur porteur. En 2015, un peu plus de 100 000 vélos à assistance électrique (VAE) ont été vendus dans l’Hexagone.


»Une ascension fulgurante

»Avec seulement trois salariés, la PME installée en Comminges (auparavant située à Valentine, elle vient de déménager dans un local de 400 m2 à Villeneuve-de-Rivière, près de Saint-Gaudens, à une heure au sud de Toulouse) a brûlé les étapes. En 2014, elle obtenait le marché du premier service de vélo électrique en libre-service, à Vannes (Morbihan), géré par une filiale de Transdev. L’occasion de faire l’étalage de son premier modèle de vélo électrique, le Debut E-Matic.

»En février 2015, elle obtenait le Prix Coup de Cœur des Trophées Inn’Ovations, organisées par le Conseil régional de l’ex-Midi-Pyrénées, et jusqu’à aujourd’hui, de nombreux marchés ont été remportés par Thirty One.

»Nous sommes aujourd’hui le leader français du rayonnage de roues en petite et moyenne série, et nous nous occupons de la fabrication et de l’entretien des roues des systèmes de vélos en libre-service classiques des villes de Nice, Dunkerque ou Grenoble, indique Christophe Baeza, l’actionnaire principal de Thirty One.


»Des revendeurs à Toulouse

»Côté commercialisation, une dizaine de revendeurs proposent des vélos électriques Thirty One, dont trois en Haute-Garonne : deux à Toulouse, Trentotto (14, rue Paul Vidal) et Monsieur Guidon et Madame Pignon (32, rue des Lois) ainsi qu’Impulsion Vélo à Saint-Gaudens (121, avenue François Mitterrand). “Notre objectif est de couvrir les 20 principales métropoles françaises d’ici la fin de l’année 2017”, indique Christophe Baeza.


Une appli permet de définir le degré électrique du vélo. Reliée à la machine, vous pouvez choisir de mettre une faible intensité (10%, 20%, 30%…) si vous êtes en mode motivé pour faire chauffer les mollets tout en ayant un peu de confort.

»Les particularités du vélo hybride

»Après la création d’un deuxième modèle plus classique, le Debut Automatix, mais basé sur un changement de vitesse automatisé, Thirty One change résolument de braquet en 2017. Sa nouvelle invention prend le même tournant que celui de l’automobile depuis dix-quinze ans : l’hybride. Avec, à la base, les mêmes recettes (place importante faite au design, même modèle mais nouvelle motorisation, intégration des parties électriques dans la structure du vélo) du vélo électrique accolés à une innovation “unique en France”, selon le concepteur commingeois.

»Dans notre modèle hybride, le moteur et la batterie sont intégrés au moyeu. Il a les caractéristiques d’un vélo électrique mais le plus, c’est que vous pouvez freiner en rétropédalant. Les mouvements de décélération sur les pédales permettent aussi de recharger la batterie du vélo et d’éviter de recharger sur une borne, sur secteur. C’est un vélo assisté sur-mesure qui peut vraiment modifier la mobilité de demain”, explique Christophe Baeza.

»Ce vélo, qui pèse 18 kg, possède une autonomie de 60 à 80 km. “Avec l’hybride, nous passons à la dernière génération de vélo électrique”, s’enthousiasme le patron de Thirty One.


»Une appli pour définir le degré électrique du vélo

»Côté Toulouse a testé en exclusivité ce vélo hybride “made in Haute-Garonne”. Un seul mot : bluffant ! Le système de freinage par décélération est une réussite (si vous prenez peur, vous pourrez toujours assurer le coup avec de vraies manettes de frein) et le bruit du moteur est léger à l’oreille.

»Autre particularité : une appli permet de définir le degré électrique du vélo. Reliée à la machine, vous pouvez choisir de mettre une faible intensité (10%, 20%, 30%…) si vous êtes en mode motivé pour faire chauffer les mollets tout en ayant un peu de confort. Ou alors le mode 100% si vous vous rendez au travail, la sueur étant mauvaise conseillère au bureau. L’appli est gratuite et téléchargeable sur tout type de téléphone (smartphone, Iphone, Android…).


»Coût du vélo : 2 659 euros

»Vous salivez d’avance de découvrir ce modèle hybride ? Thirty One prévoit de dévoiler sa nouvelle création à l’occasion des Trophées de l’Innovation, dont la cérémonie est prévue le 27 avril 2017. Séduits ? Le vélo hybride coûtera 2 659 euros, le même prix que le premier modèle, le Debut E-Matic.

»Face à la croissance de l’entreprise, Christophe Baeza prévoit de recruter dans les mois qui viennent, essentiellement dans la technique et le montage. Thirty One, c’est aussi une volonté de pénétrer davantage le monde des entreprises, et le marché toulousain. Non pas celui de VélôToulouse (le marché est intégralement confié à JC Decaux), mais dans le jardin de Toulouse Métropole.

»Nous sommes en phase d’expérimentation avec eux jusqu’à fin 2017 pour tester les vélos électriques auprès de leurs salariés pour un usage interne. Une dizaine de vélos sont en test, indique Christophe Baeza.


»En phase de test avec Toulouse Métropole

»Rappelons qu’en 2015, Toulouse Métropole avait stoppé son dispositif de subventions à destination des particuliers pour financer l’achat de vélos électriques. Mais sur le plan national, l’Etat a mis en place, depuis février 2017, une prime de 200 euros pour l’achat de tout vélo électrique.

»Et si vous êtes fan de cinéma et des people, scrutez attentivement les images du Festival de Cannes, qui se déroulera du 17 au 28 mai 2017. En effet, le parc de deux-roues du Grand Hôtel de Cannes (5 étoiles, situé près du Palais du Festival) sera 100% toulousain et haut-garonnais. “Si nos vélos peuvent être vus à la télé pour le Festival de Cannes, c’est la cerise sur le gâteau !”, conclut le patron de Thirty One dans un éclat de rire, lui qui a pourtant déjà deux ambassadeurs de choc pour sa marque : les sportifs Vincent Clerc (ancien ailier international du Stade toulousain) et Cécile Hernandez, snowboardeuse paralympique médaillée d’argent aux JO de Sotchi (Russie) en 2014.»





Innovation et inventions

2017/04/19

«RTE mise sur l’innovation avec l’application éCO2mix»




Le Progrès @Le_Progres. Et avec informations de RTE @rte_france.



«Plus que quelques semaines à attendre avant que les Lyonnais puissent disposer d’éCO2mix. En effet RTE (Réseau de transport d’électricité) en Auvergne Rhône-Alpes va lancer en mai ou juin une application “gratuite et pédagogique”, qui offrira toute une série de données consacrées à la production et la distribution d’électricité.

»Comme l'historique de la consommation d‘électricité, la production répartie par filière (thermique, hydraulique, nucléaire, solaire, éolien, etc.) ainsi que le solde des flux d'électricité. Le tout à l’échelle de la métropole lyonnaise. Les consommateurs pourront donc suivre heure par heure les données régionales mais aussi nationales du système électrique. Ils seront directement informés en cas d’alerte sur le réseau électrique.


»Investissements en hausse de 20%

»Cette application a été lancée au niveau national en 2011 pour les données nationales. Son succès (3,5 millions de consultations par an) a entraîné une déclinaison régionale en cours de développement. Ainsi éCO2mix est déjà opérationnelle pour le secteur du Grand Paris et à Nantes.


RTE (Réseau de transport d’électricité) en Auvergne Rhône-Alpes va lancer en mai ou juin une application gratuite et pédagogique, qui offrira toute une série de données consacrées à la production et la distribution d’électricité.

»L'appli mobile éCO2mix vous permet, comme sur la version internet, de visualiser :

»1. La consommation mesurée d'électricité en France ainsi que les prévisions claculées par RTE la veille et en début d'après midi pour le jour en cours.

»2. La production d'électricité française détaillée par filière en valeurs et en pourcentage, avec la possiblité d'afficher la décomposition de certaines filières.

»3. Les échanges commerciaux d'électricité (imports/exports) avec nos 6 pays frontaliers.

»4. L'évaluation des émissions de CO2 générées par la production d'électricité.

»5. Des données à l'échelle régionale fournies au bout d'un mois : consommation, production et flux interrégionaux.

»6. Les données régionales de productions solaire et éolienne en temps réel.

»7. Des chiffres clés : pour mieux comprendre la transition énergétique.

»8. Les analyses mensuelles : une analyse mensuelle de la situation énergétique en France.

»9. Les données de marché : Les prix spot « spot » établis par les bourses d’électricité la veille pour le lendemain.»





Innovation et idées

2017/04/18

«Innovation: une application pour aider les personnes atteintes de troubles auditifs»




LCI @LCI



«Difficile, par exemple, pour un collègue atteint de surdité de suivre les conversations animées quand vient la pause. Mais l’application Ava pourrait bien changer la vie des personnes concernées. Grâce à elle, une retranscription écrite de la conversation s’affiche sur le téléphone. Il suffit que chacun s’exprime près de son smartphone, le logiciel retranscrit la parole, et le tour est joué !

»Ce reportage est issu du journal télévisé de 20h du 11 avril 2017 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20h du 11/04/2017 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

»L’intégralité du JT de 20H est disponible en replay vidéo ci-dessous.»





Innovation et discourses

2017/04/17

Newsletter L&I, n.º 144 (2017-04-17)





n.º 144 (2017-04-17)

TAG: # inovação social # innovación social # innovation sociale # social innovation
L&I Media
L&I Scholar
L&I Blog



Index


TAG: # inovação social # innovación social # innovation sociale # social innovation


Liderar Inovando BR
Discursos e inovação | Ideias e inovação | Invenções e inovação | Recursos e inovação

«Mao3D – O programa colaborativo que reúne inovação, tecnologia e inclusão» [link]

«Brasileiros podem escolher diretrizes para plano sobre internet das coisas» [link]

«MIT irá premiar os desobedientes. O Media Lab criou um prêmio de 250.000 dólares para aqueles que romperem com as normas, pois “não se pode mudar o mundo sendo obediente”» [link]

Jamila Venturini e Caroline Burle: «Do acesso à informação à proteção de dados. Um caminho para a participação e cidadania» [link]



Liderar Inovando PT
Discursos e inovação | Ideias e inovação | Invenções e inovação | Recursos e inovação

«Portugal vai acolher conferência europeia sobre inovação social» [link]

«Câmara Municipal de Vila Real de Santo António defende inovação social no combate ao desemprego» [link]

«Braga: Gabinete para a igualdade abre em Abril» [link]

«Implementação do Repositório de Materiais» [link]



Liderar Innovando ES
Discursos e innovación | Ideas e innovación | Inventos e innovación | Recursos e innovación

«El Ministerio de la Juventud (MJ) de la República Dominicana enviará jóvenes a España a programa de emprendimiento e innovación social» [link]

«Zaragoza Activa y la Universidad de Zaragoza reflexionan sobre creatividad e innovación social» [link]

«La innovación social como imperativo para resolver algunos de los desafíos del siglo XXI» [link]

«Ilunion destaca su singularidad en innovación social corporativa basada en “la diversidad y la inclusión”» [link]



Mener avec Innovation FR
Discourses et innovation | Idées et innovation | Inventions et innovation | Ressources et innovation

Maartje De Vries et Janneke Ronse: « Semaine de 30 heures : après la Suède, la Belgique fera-t-elle aussi preuve d'innovation sociale ? » [link]

«Impact, une nouvelle fondation au service de l'innovation sociale» [link]

«Rebondir apres une épreuve: Chacun d’entre nous peut connaître des épreuves de vie que ce soit dans le domaine de l’emploi, la famille, la santé. Nous sommes tous démunis dans ces périodes de chocs» [link]

Jacky Lesueur: «Propositions pour améliorer le financement de l’ESS» [link]



Leadership & Innovation EN
Discourses and innovation | Ideas and innovation | Inventions and innovation | Resources and innovation

«Babson Intensity Track For MBA Students educates to build economic and social value simultaneously» [link]

«Sector and Government Cooperation Key to Social Innovation Success» [link]

«Building a safer, more sustainable society through digital social innovation» [link]

«Al Smith Named Toyota's New Social Innovation Group Vice President» [link]




Liderar Inovando BR Liderar Inovando PT Liderar Innovando ES
Mener avec Innovation FR Leadership & Innovation EN


L&I Media


«Google é a marca mais influente entre os brasileiros, aponta pesquisa do Ipsos», @adnews_com_br [link]

«Ford aposta no futuro com investimento de mais de 345 milhões no Canadá», @automonitorpt [link]

«Lexmark logra numerosos premios internacionales gracias a su permanente innovación», @MadBoxpc [link]

«Kouroussa : 26 acteurs électoraux à l’école du leadership et de la prévention des conflits», @Guineenews [link]

Virginia L. Mason: «@UnitedWay: Young leaders help to strengthen organization’s work», @NorwichBulletin [link]



L&I Scholar


«Congresso de Estratégia Criativa discutirá inovação e liderança em diferentes áreas» @zerohora, Bruna Vargas [link]

«Mensagem de Mohammed VI na cerimónia de arranque do "Fim de Semana da Governação @Mo_IbrahimFdn"», @noticiaaominuto [link]

«La Universidad Peruana de Ciencias Aplicadas (UPC) @UPCedu busca reconocer y potenciar el liderazgo y espíritu innovador de jóvenes», @larepublica_pe [link]

«Cérémonie officielle de clôture de la 5ème Session Du Centre Régional de Leadership YALI Afrique de L’ouest Dakar», @dakaractu [link]

Ian Powell (@ASMSNZ): «Clinical Leadership & Medical Workforce in DHBs», @ScoopNZ [link]



L&I Blog


José Aníbal: «A inspiração da liderança e os grilhões do passado», @JornalOGlobo [link]

«Audi e Porsche em paz. Menos no veículo eléctrico», @observadorpt [link]

.@GabyTeasdale: «Estimular la innovación» vía @LaNacionPy [link]

.@valtech_: «On veut que 30% de nos sources de revenus dans trois ans soient nouvelles», @Infopresse [link]

.@peteralkema: «New imperatives for leadership and innovation», @Bizcommunity [link]





Licencia Creative CommonsLicencia Creative Commons
Atribución-NoComercial 4.0 Internacional





La société bordelaise eDevice remporte le Frost & Sullivan Award 2017









2017/04/14

Jacky Lesueur: «Propositions pour améliorer le financement de l’ESS»




Mirioir social @MiroirSocial (Rodolphe Helderlé)



«Le rapport sur le financement des entreprises de l'Economie sociale et solidaire (ESS) a été publié le mois dernier par ESS France, La Chambre française de l’économie sociale et solidaire , l'occasion de dresser un état des lieux des dispositifs financiers disponibles soulignant les insuffisances et de dégager des pistes d'amélioration....près d'une centaine !

»Le rapport fait plusieurs constats:

»_ L'émergence depuis 2010 de nouveaux acteurs comme les investisseurs solidaires ou les investisseurs à impact

»_ L'apparition de nouveaux dispositifs spécifiquement dédiés à l'ESS (comme Le Fonds d'innovation sociale (FISO) par Bpifrance)


»Malgré cela, les structures de l'ESS ont toujours des difficultés à se financer, en particulier les associations. Le financement de l'innovation sociale reste plus difficile que l'innovation technologique.

»Fianalement ... 97 propositions sont formulées: le rapport réalisé par la commission dont faisait partie l’Avise propose des pistes d'améliorations notamment le développement de la culture financière des dirigeants d'entreprises de l'ESS, l'amélioration du travail de Bpifrance ou le développement du financement de l’accompagnement dans les phases critiques des projets (amorçage, changement d’échelle) et de l’innovation sociale, mais aussi de travailler à une meilleure articulation entre tous les acteurs du financement de l’ESS.

Les structures de l'ESS ont toujours des difficultés à se financer, en particulier les associations. Le financement de l'innovation sociale reste plus difficile que l'innovation technologique.

»Le rapport suggère que ce soit aux Chambres régionales de l'ESS (CRESS) de suivre et documenter les conséquences de la réforme territoriale sur les entreprises de l'ESS. En effet, depuis 2015, si les départements sont devenus les principaux financeurs de l'action sociale, ils n'ont plus de compétences économiques. Les CRESS devraient alors évaluer si le secteur de l'ESS gagne ou perd des financements dans cette réorganisation des compétences entre collectivités.

»Le rapport recommande aussi aux régions d'œuvrer pour que les dispositifs de financements portés par les régions soient ouverts et que toutes les entreprises de l'ESS puissent effectivement y avoir accès.

»Enfin, les Conseils régionaux, maintenant autorités de gestion des fonds structurels européens devraient, dans leur Programme opérationnel, accorder une plus grande place à l'entreprenariat social et à l'ESS.


»Sources:

»http://www.avise.org/

»http://www.ess-france.org/communiques-de-presse/conference-de-presse-presentation-des-rapports-sur-le-financement-et-le »





Innovation et ressources

2017/04/13

«Rebondir apres une épreuve: Chacun d’entre nous peut connaître des épreuves de vie que ce soit dans le domaine de l’emploi, la famille, la santé. Nous sommes tous démunis dans ces périodes de chocs»




Rebondir apres une épreuve



«NOTRE MISSION

»Lorsque l’un des 3 piliers fondamentaux est touché —emploi, famille, santé— notre équilibre est alors affaibli. C’est pourquoi Rebondir propose une réponse globale et un accompagnement global multi-compétences, car les besoins d’aide dans ces périodes de vie, sont pluriels.

»Notre dispositif global, particulièrement novateur, est là pour répondre à ces périodes de fragilité qui affaiblissent le lien social, réduisent l’autonomie, pendant lesquelles la confiance en soi est endommagée et qui entraînent souvent des espaces de vulnérabilité financière, voire de précarité.

»Notre programme est sur-mesure et il permet aux personnes de se réapproprier leur propre valeur, de reconsidérer toutes potentialités et de se relever plus rapidement, en retrouvant leur autonomie.

»Notre dispositif est proposé à des personnes qui, à un moment de leur vie, ne sont plus en mesure d’accéder financièrement à de tels services.

»Ce sont 6 mois d’accompagnement vertueux qui génèrent 3 effets de levier majeurs :

»_ reprendre confiance en soi,

»_ recréer du lien social,

»_ prévenir la précarité qui surgit de plus en plus rapidement.


»Un accompagnement unique dans son approche, grâce à 140 bénévoles bienveillants et experts : psychologues, coachs en développement personnel, consultants emploi, avocats, juristes, conseillers en image, intervenants en méthodes alternatives : ostéopathes, sophrologues, nutritionnistes, chiropracteurs, professeurs de yoga, kinésithérapeutes, etc.

»Nous intervenons sur Paris et Ile-de-France.

»Rebondir après une épreuve est la première offre d'accompagnement global et multidisciplinaire dans l’univers associatif.


Rebondir après une épreuve est la première offre d'accompagnement global et multidisciplinaire dans l’univers associatif.

»COMMENT REBONDIR


»1. Créer les conditions favorables pour reprendre confiance

»Lorsque qu’une personne est en situation de vulnérabilité, sa confiance en soi est détériorée. La reprise de la confiance en soi est un principe actif majeur pour rebondir.

»Croire en soi permet de générer à nouveau des actions positives, de se replacer dans une dynamique vertueuse, de reconstruction, de résilience possible.


»2. Accompagner la personne avec un groupe bienveillant et expert

»Notre comité d’éligibilité valide l’accès de la personne au programme d’accompagnement et détermine les profils de compétences des bénévoles qui vont l’accompagner : c’est-à-dire le groupe ressources.

»Pour ancrer son engagement et sa détermination personnelle à rebondir la personne accompagnée signe un contrat d’engagement moral, et s’acquitte d’une participation financière est à régler avant de débuter l’accompagnement en fonction de votre situation financière :

»1 cotisation d’accès : 30 € si vous êtes sans emploi, 50 € pour les autres cas.

+

»1 participation solidaire au programme

»140 bénévoles bienveillants et experts agissent dans les filières métiers suivantes :

»_ psychologues,

»_ coachs en développement personnel,

»_ consultants emploi,

»_ avocats, juristes,

»_ conseillers en image,

»_ intervenants en méthodes alternatives : sophrologie, ostéopathie, yoga, etc.

»Les bénévoles sont recrutés principalement par cooptation ; Tous signent la charte d'engagement éthique de l’association.


»3. Déterminer un programme pluriel de 6 mois, avec un suivi rigoureux

»Après avoir déterminé le plan d’accompagnement et sa chronologie avec l’ensemble des parties prenantes, un suivi mensuel est réalisé pour s’assurer de la progression dynamique et des étapes franchies.»





Innovation et inventions

2017/04/12

«Impact, une nouvelle fondation au service de l'innovation sociale»




La Voix du Nord @lavoixdunord. Yannick Boucher.



«C’est un outil supplémentaire qui souhaiter forger de nouvelles solidarités dans une économie sociale qui se cherche toujours. C’est une fondation née à Lille mais qui pense rayonner dans toute la région.

»Frustrée par tous ces projets non aboutis faute de moyens, de temps ou de conseils... Caroline Senez est consultante au sein d’Initiatives et Cité, un cluster lillois regroupant des entreprises du développement durable local. Des projets hors cadre qui manquaient juste d’un petit rien pour devenir réalité. Et des projets dont les porteurs disposent désormais d’une solution faite à leur main. Une fondation Impact voit le jour sous l’égide de la fondation Entreprendre pilotée par Blandine Mulliez.

»Caroline Senez explique. "Les porteurs doivent pouvoir être entrepreneurs de leur propre vie, avoir une idée et pouvoir la développer." Bien sûr ! L’innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles du marché et des politiques sociales. Impact met en place des comités d’experts qui vont étudier des dossiers présentés au préalable en comités d’agrément. Les nouvelles formes d’emploi sont éligibles (incubation de chômeurs dans des espaces de coworking pour favoriser leur retour à l’emploi, mise en place de coopératives jeunesse de services etc.).

»Comme l’entrepreunariat culturel (paniers culturels, création d’une péniche culturelle etc.), ou comme les initiatives citoyennes ou les nouvelles formes d’habitat (conciergerie sociale de quartier, colocations pour malades psychiques ou pour personnes âgées etc.). Impact vise 200 000 euros de soutien à trois ans. Et cherche des financeurs.

»www.initiativesetcite.com»





Innovation et idées

2017/04/11

Maartje De Vries et Janneke Ronse: « Semaine de 30 heures : après la Suède, la Belgique fera-t-elle aussi preuve d'innovation sociale ? »




Maartje De Vries est spécialiste pour le PTB du dossier de la semaine de 30 heures. Elle est la présidente de Marianne, le mouvement de femmes du PTB. Janneke Ronse est membre de la direction de Médecine pour le Peuple. LEVIF / L'EXPRESS @LeVif



«Le rapport final de l'expérience de réduction du temps de travail qui y a été menée se lit comme une invitation à ce même monde entier à se lancer à son tour dans cette innovation sociale. Qu'attend la Belgique ? Les coûts sont trop élevés, prétendent certains. Mais est-ce bien le cas ? Maintenant que nous disposons de tous les chiffres et analyses, nous pouvons y répondre.


»Que pouvons-nous apprendre de Svartedalen ?

»Les principales leçons du dernier rapport sont les suivantes : une meilleure santé, une meilleure qualité de vie et plus de joie au travail chez le personnel soignant. Les travailleurs de Svartedalen ont été nettement moins souvent malades qu'avant le lancement de l'expérience. Le nombre de congés maladie y a diminué de 4,7 %, alors que, dans la maison de repos de Solängen, où la réduction de temps de travail n'a pas eu lieu et qui servait de référence, les congés maladie ont augmenté de 62,5 %.

»Grâce à la semaine de 30 heures, la vie est déjà devenue un peu plus rose pour le personnel soignant. Nous l'avions déjà remarqué en 2015, lorsque nous sommes allées visiter la célèbre maison de repos. Nous y avions rencontré Paula et Kerstin, des infirmières de Svartedalen. Les deux dames d'âge moyen travaillaient alors depuis quelques mois déjà dans un système de journées de six heures. Paula nous avait dit qu'elle trouvait cela chouette de pouvoir être près de sa fille durant ses examens. Kerstin avait expliqué comment, enfin, elle avait assez d'énergie après sa journée de travail pour aller faire du sport. Ces infirmières se sentaient en meilleure forme et plus relax que jamais, et elles n'étaient pas les seuls.

»Il y a une augmentation de 142,9 % du nombre d'infirmières qui estiment garder suffisamment d'énergie à la fin de la journée de travail. À Solängen (la maison de repos dans laquelle on n'a pas introduit la semaine de 30 heures et qui servait de comparaison), par contre, ce nombre diminue de 65 %. Les travailleurs de Svartedalen étaient plus satisfaits de leur propre santé, moins stressés, plus alertes, moins fatigués, ils dormaient mieux et se livraient à davantage d'activités physiques. Ils avaient même moins de douleurs musculaires et articulaires.

»Mais il n'y a pas que la santé et la qualité de vie qui progressent. Il est tout simplement plus agréable de travailler depuis que l'expérience a débuté. Avec un peu plus de temps et moins de stress, le personnel s'est mis à mieux collaborer. Résoudre les problèmes complexes et mener les tâches à bien est plus évident, grâce à un meilleur degré de développement personnel et de soutien mutuel sur le lieu de travail. Et, là aussi, la maison de repos qui servait à établir la comparaison sur ces points a régressé, dans la même période.


»Modernité

»La maison de repos de Svartedalen montre la voie de l'innovation sociale. Le contraste avec la façon dont le monde patronal et le gouvernement abordent aujourd'hui la chose en Belgique est on ne peut plus flagrant. Au lieu d'accorder aux travailleurs plus de temps et de repos, ils les menacent sans cesse de plus de flexibilité et d'insécurité. Faire plus avec de moins en moins de personnel. Et le moindre moment de repos pour pouvoir récupérer et supporter le poids du travail est mis sous pression. La ministre libérale Maggie De Block veut par exemple supprimer une série de jours de congé accordés aux travailleurs âgés du non-marchand en repoussant l'âge où ils peuvent commencer à les prendre de 45 à 50 ans.

La maison de repos de Svartedalen montre la voie de l'innovation sociale. Le contraste avec la façon dont le monde patronal et le gouvernement abordent aujourd'hui la chose en Belgique est on ne peut plus flagrant. Au lieu d'accorder aux travailleurs plus de temps et de repos, ils les menacent sans cesse de plus de flexibilité et d'insécurité. Faire plus avec de moins en moins de personnel.

»Mais le secteur des soins ne se laisse pas faire. Les travailleurs descendent dans la rue et s'opposent à cette mesure. La situation dans le secteur belge des soins est sombre, et c'est un euphémisme. Ici, un travailleur sur quatre est en risque de burn-out. La hausse du nombre de malades de longue durée confirme la situation de travail intenable dans le secteur. Emma, une infirmière de 57 ans, témoigne de cette pression du travail et de la nécessité des jours de congé supplémentaires afin d'assurer la faisabilité du travail :

»"Sans ces jours de congé supplémentaires, ce ne serait pas faisable. J'en ai vraiment besoin pour récupérer. Le travail devient de plus en plus lourd, la pression de plus en plus grande. Laver les patients en vingt minutes. Les stagiaires qui doivent fonctionner comme main-d'oeuvre à part entière. Les soins que nous ne pouvons pas toujours donner et les erreurs qui nous pendent au nez. Cela pèse, ce n'est pas tenable. Ces jours de congé supplémentaires m'offrent un peu de répit. Et la possibilité d'encore faire d'autres activités dans ma vie personnelle, comme des randonnées à vélo, ou m'occuper de mes petits-enfants..."

»Cette récupération risque désormais de se perdre, car notre gouvernement s'accroche à la logique dépassée qui veut qu'on travaille beaucoup plus tout en gagnant de moins en moins. La recherche de la municipalité suédoise sur une façon moderne d'organiser le travail doit être une source d'inspiration.

»D'autant que la diminution du temps de travail réduit non seulement la pression du travail, mais est également bénéfique au niveau de l'égalité entre hommes et femmes. Elle donne à plus de femmes la possibilité de travailler à temps plein, alors qu'aujourd'hui, près de la moitié des femmes travaillent à mi-temps. Souvent, en raison de la pression au travail et de la difficulté de pouvoir combiner travail et famille. Or cela a des conséquences très importantes : salaire plus bas, pension plus basse, mois d'opportunités de carrière... En résumé, la semaine de 30 heures permettrait plus de travail à temps plein pour les femmes et contribuerait ainsi à réduire l'écart salarial.

»Aussi encourageons-nous le gouvernement belge à suivre l'exemple suédois et à se mettre en quête de façons de rendre à nouveau "faisable" le travail dans le secteur des soins. Les jours de congé supplémentaires, qui avaient été arrachés par le mouvement social dans les années 1990, avaient à vrai dire fait en sorte que le personnel puisse passer progressivement de la semaine de 38 heures à celle de 32 heures. Si l'on y ajoute encore un jour de congé par mois de plus pour les plus de 60 ans, on se retrouve dans la pratique dans un système de trente heures pour cette catégorie d'âge.


»La semaine de trente heures est-elle trop chère ?

»Lors du précédent rapport sur l'expérience, certains émettaient des critiques sur le coût de la mesure, qui serait trop élevé. 17 nouveaux emplois à temps plein avaient été créés à Svartedalen, sur un fichier du personnel d'une soixantaine de personnes. Naturellement, cela ne va pas sans coûts, et la chose a déjà fait couler beaucoup d'encre.

»Des emplois coûtent naturellement de l'argent et, pour ce projet, la Ville de Göteborg avait donc libéré un budget d'environ 1 310 000 euros. Les pouvoirs publics ont cependant récupéré la moitié du montant du fait qu'elles devaient déjà payer moins d'allocations de chômage. L'un dans l'autre, chaque nouvel emploi à Svartedalen aura coûté environ 20 840 euros par an.

»Une comparaison avec la création d'emploi en Belgique s'impose. Le Bureau du plan belge part d'une création nette de 40 000 emplois entre 2016 et 2020 comme résultat du tax shift. Ces nouveaux emplois coûtent au total 3 milliards d'euros, soit 75 000 euros par emploi. Cette infiniment plus qu'à Göteborg. Et, bien que le gouvernement belge ait déjà dépensé ou budgété cet argent, la création d'emploi est encore très incertaine.

»Le débat sur une semaine de travail plus courte ouvre aussi celui sur les bénéficiaires de la hausse de productivité. Entre 1950 et 1993, nous sommes devenus quatre fois plus productifs, mais les travailleurs qui ont assuré cette productivité n'en ont pas réellement vu les fruits. La diminution collective du temps de travail a été modeste, durant cette période. Et, depuis lors, il n'y en a plus eu, et c'est même un mouvement inverse qui s'est opéré. Le temps de travail annuel s'est à nouveau allongé. Et nous ne parlons pas encore ici de l'allongement de la carrière avec le recul de l'âge de la pension.

»Depuis 1993, la richesse produite par habitant a augmenté de 37 %. Durant cette même période, le salaire n'a augmenté que de 13 %. Les travailleurs n'ont en fait profité que de façon très limitée de la hausse de productivité des dernières années. Il existe donc un espace pour une réduction considérable du temps de travail.


»La semaine de 30 heures ne s'arrête pas à Svartedalen

»Le débat sur la diminution collective du temps de travail est brûlant. Et l'expérience de Göteborg n'a fait que l'alimenter. Dans le contexte de la maison de repos de Svartedalen, les effets positifs sont évidents. Aussi devons-nous en tirer les leçons et examiner de près comment nous pouvons aller plus loin encore avec cette semaine de 30 heures.

»Un projet test dans notre propre pays nous semble une excellente idée. Pourquoi ne pas prendre en marche le train de la semaine de travail raccourcie ? De la sorte, la Belgique pourrait se profiler comme innovante au niveau social.

»Et voici une proposition concrète. En repensant à Emma, nous demandons à la ministre de la Santé Maggie De Block et au ministre de l'Emploi Kris Peeters de ne pas couper dans les jours de congé supplémentaires, mais plutôt d'étendre le système. Donnez un jour de congé de plus aux plus de 60 ans, de sorte qu'ils aient une semaine de travail de 30 heures. Organisez alors une étude autour de cette extension et examinez les possibilités et la plus-value que tout cela représentera pour les travailleurs. C'est ainsi que notre pays empruntera la direction d'une politique résolument moderne de l'emploi.»





Innovation et discourses