2017/02/24

«Le Grand Éléphant des Machines se met au vert pour rouler écologique»




Cerise Robin. SUN @lesonunique



«Moitié machine, moitié animal ou mi-cheval mi-dragon, les créations de la Compagnie La Machine [@lamachinefr] sont déjà deux en un.

»Mais ce qui a rendu Long-Ma unique en son genre se situe à l'intérieur de lui : un moteur hybride. A destination de la Chine, le cheval-dragon représentait la toute première machine au moteur hybride de cette taille.

»Depuis 2007, l'Eléphant fait rêver les foules, venues du monde entier pour l'admirer et l'écouter. Car le colosse est très bruyant mais cela ne durera plus très longtemps. Ainsi, dès la fin de l'année 2017, il désertera les Nefs pour se refaire une cure de jouvence. Une rénovation qui durera jusqu'au mois de février 2018.

»Mais le vrai changement sera à nouveau invisible. Son moteur diesel sera remplacé par un autre, combinant les modes électriques et thermiques.

»Après dix ans d'existence, le pachyderme incarne un symbole de la Cité des Ducs. Une image en évolution constante pour représenter l'engagement écologique de la ville, et son intérêt pour les innovations.

»Il ne s'agit plus seulement pour lui de déambuler sous les Nefs, arrosant les passants et jouant avec Kumo. En plus de replonger chacun en enfance, il devra désormais réveiller la fibre écologique de tous ses admirateurs. Pierre Oréfice est le co-auteur et directeur d'exploitation des Machines.

Mais ce qui a rendu Long-Ma unique en son genre se situe à l'intérieur de lui : un moteur hybride. A destination de la Chine, le cheval-dragon représentait la toute première machine au moteur hybride de cette taille.

»Pour lui, il s'agit d'une volonté combinée des Machines de l'Île, de la Compagnie et de la Métropole, d'utiliser la culture comme médiatrice dans l'éveil et l'apprentissage d'un citoyen de demain.

»Une mission de communication à la fois politique et pédagogique, mais aussi un jeu pour la Compagnie de la Machine. Ces grands enfants s'emparent des nouvelles technologies qui, lorsque le colosse n'était qu'un éléphanteau, n'étaient pas encore suffisamment développées pour être utilisées.

»Mais l'hybride a bien grandi et l'équipe de la Compagnie, poussée par la Métropole et les Machines, combinera dans l'Eléphant une bi-technologie. C'est-à-dire un moteur thermique, donc au gaz, et un autre électrique. Une greffe opérée en partie par Bertrand Bidet, le directeur technique de la Compagnie.

»D'autres jouets devraient eux-aussi passer en mode hybride, pour des raisons écologiques et sonores. Une question notamment posée pour l'Araignée dont les vrombissements couvraient parfois la musique de son défilé.»





Innovation et ressources

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire