2016/10/14

«L'économie créative se renforce de 4,3% en moyenne depuis 2000. Étude de la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF) “Économie créative: panorama et potentiel”»




Y.B. Le Matin @lematinpointma



«Quelque 17,2 milliards de DH de chiffre d’affaires et près de 39.000 emplois permanents. Tel est le poids de l’industrie marocaine des activités ayant trait à l’économie créative. Soit 5% du chiffre d’affaires et 7% de l’emploi permanent total des industries de transformation (chiffres 2013). Ces statistiques ont été révélées dans une étude intitulée “Économie créative: panorama et potentiel” et publiée le 6 avril par la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF), relevant du ministère de l’Économie et des finances. La DEPF s’est notamment intéressée aux revenus générés par ce secteur à l’export, par segments, et a livré des éléments comparatifs par rapport au marché mondial de l’économie créative. L’étude conclut que la promotion de cette économie “ne pourrait que contribuer au développement durable du Maroc”. Elle a adopté l’approche de la CNUCED qui fait une “distinction entre biens et services, d’un côté, et les périmètres directs et connexes aux activités créatives” de l'autre, expliquent les auteurs de l’étude.

»Les services créatifs abordés par le document concernent la publicité, les études de marché et sondages d'opinion, les services d'architecture, d'ingénierie et techniques, la recherche-développement, les services personnels, culturels et relatifs aux loisirs, et les services audiovisuels et connexes. Sans oublier les services liés à l’informatique et l’information, et aux redevances et droits de licence.

»Selon l’étude de la DEPF, le chiffre d’affaires des industries créatives s’est consolidé de 4,3% en moyenne annuelle depuis 2000, soit à une cadence inférieure à celle des industries de transformation globalement (6,4%). 55% des établissements industriels marocains opérant dans les activités ayant trait à l’économie créative comptent plus de 10 emplois permanents et 24% moins de 5.

Vers l’étranger, le Maroc a exporté l’équivalent de 250 millions de dollars en 2012 en biens créatifs (+5,9% en moyenne annuelle depuis 2003). Ces exportations sont destinées à l’Europe (87%), à l’Afrique (6%), à l’Amérique (3%) et à l’Asie (3%). Le Royaume a, en revanche, importé pour 788 millions de dollars de biens créatifs, en croissance de 9,5% en moyenne depuis 2003.

»Vers l’étranger, le Maroc a exporté l’équivalent de 250 millions de dollars en 2012 en biens créatifs (+5,9% en moyenne annuelle depuis 2003). Ces exportations sont destinées à l’Europe (87%), à l’Afrique (6%), à l’Amérique (3%) et à l’Asie (3%). Le Royaume a, en revanche, importé pour 788 millions de dollars de biens créatifs, en croissance de 9,5% en moyenne depuis 2003.

»Le Royaume importe principalement de l’Europe (63%), puis de l’Asie (33%), d’Amérique (2%) et d’Afrique (1%). Rapportées aux importations, nos exportations assurent un taux de couverture de 32% contre 48% pour tous les produits nationaux. 88% de ces exportations concernent la création/design (dont 45% pour la décoration intérieure et 41% pour la mode) contre 57% pour les importations.

»Quant aux exportations marocaines de services créatifs, elles ont atteint 198 millions de dollars en 2011 contre 48 millions d’importations. Ces exportations concernent à hauteur de 81% les services relatifs à la publicité, études de marché et sondages d’opinion et 19% ceux liés aux services personnels, culturels et relatifs aux loisirs (notamment 16% pour les services audiovisuels et connexes) contre respectivement 37, 63 et 59% pour les importations.

»Selon la DEPF, c’est au niveau des services liés aux activités créatives que les exportations marocaines réalisent des revenus importants. Leur chiffre d’affaires à l’export a atteint 378,5 millions de dollars US en 2011 (97% pour l’informatique et 3% pour l’information) contre 73,4 millions d’importations (82% pour l’informatique et 18% pour l’information). L’étude de la DEPF a relevé une baisse importante des redevances et droits de licence depuis 2003. Elles ont reculé de 25,3% en moyenne annuelle, pour atteindre 1,9 million de dollars en 2012 en termes d’exportation alors que leur importation s’est consolidée de 7,7% annuellement atteignant 56,2 millions de dollars en 2012. Notons qu’au niveau mondial, les exportations des biens et services créatifs ont atteint 537,2 milliards de dollars US en 2012, en hausse de 8,7% en moyenne annuelle par rapport à 2003.»





L’exécution de l’innovation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire