2016/09/12

«Sept secteurs innovants pour être au rendez-vous en 2030»




La Dépêche du Midi



«Il s’agit du stockage d’énergie, du recyclage des matières premières dont les métaux rares, de la valorisation des richesses marines (métaux et dessalement de l’eau de mer), des protéines végétales et la chimie du végétal de la médecine individualisée, de l’innovation au service de la longévité et de la valorisation des données de masse, le Big Data.


[En savoir plus:

Direction Générale des Entreprises, www.entreprises.gouv.fr

Un principe et sept ambitions pour l’innovation: «Synthèse», Mener avec innovation]


»L’ancienne présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, a identifié sept secteurs stratégiques d’innovations technologiques et industrielles pour la France à l’horizon 2030.

»Afin d’éviter de rater, à nouveau, le train des grandes révolutions technologiques, en particulier du numérique, la France n’a plus de temps à perdre. Hier, François Hollande a reçu en main propre le rapport de la commission baptisée “Innovation 2030” et composée d’une vingtaine de scientifiques, économistes et entrepreneurs, parmi lesquels la spationaute Claudie Haigneré, l’économiste Philippe Aghion ou le philosophe Michel Serres. À la tête de cette commission, l‘ancienne présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, a identifié sept secteurs stratégiques d’innovations technologiques et industrielles pour la France à l’horizon 2030, comme le stockage de l’énergie ou le recyclage.

»Mme Lauvergeon, ancienne conseillère de François Mitterrand qui planchait depuis le mois d’avril sur la nature de ces innovations majeures dites de “rupture”, s’est fixé “sept ambitions”. “Nous devons faire des choix, éviter le zapping”, a expliqué Anne Lauvergeon. D’ici six mois, une première sélection permettra de défricher le terrain de l’innovation.

»La commission Innovation 2030 propose que soit porté par les pouvoirs publics “un principe d’innovation” qui viendrait équilibrer “le principe de précaution”, inscrit dans le préambule de la Constitution.

»La démarche de la commission se veut “très complémentaire”, selon Anne Lauvergeon, de la “nouvelle France industrielle” et ses 34 plans pour la décennie à venir portés par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Elle est censée aussi traduire les priorités fixées dès octobre 2012 par le chef de l’Etat: la transition écologique et énergétique, le vivant et le numérique.

»“La France dispose de solides atouts même si la concurrence mondiale s’accroît”, soulignent les auteurs du rapport qui préviennent: “Il ne suffit plus de disposer de forces dans un domaine, il faut être à la pointe de l’innovation, présenter des atouts d’excellence, convaincre de la qualité au bon moment et attirer les meilleurs talents.”

»A partir du 1er décembre, des concours seront lancés dans les sept domaines retenus par la commission, ouverts à tous les porteurs de projets français et étrangers et dotés de 300 millions d’euros. Puis “au premier trimestre 2014, les projets retenus seront soutenus à hauteur de 200.000 € à la condition que les développements et les créations d’emplois soient réalisés en France”, a précisé le chef de l’état.

»A l’issue d’une nouvelle sélection, les élus “pourront disposer d’enveloppes beaucoup plus importantes, jusqu’à 2 millions d’euros voire davantage”, promettant “au moins un euro privé” pour chaque euro public.


»Sept ambitions

»Mme Lauvergeon et sa commission ont d’abord cherché à identifier les besoins et les attentes montantes au niveau mondial. En croisant ces grandes tendances (allongement de la durée de la vie, croissance de la population mondiale, raréfaction des ressources, etc.) et les atouts de la France, la commission a identifié “sept ambitions” pour l’Hexagone. Il s’agit du stockage d’énergie, du recyclage des matières premières dont les métaux rares, de la valorisation des richesses marines (métaux et dessalement de l’eau de mer), des protéines végétales et la chimie du végétal de la médecine individualisée, de l’innovation au service de la longévité et de la valorisation des données de masse, le Big Data.»





Typologies de l’Innovation
Lectures thématiques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire