2016/08/26

«Les typologies de l'innovation dans le commerce: une synthèse»




Groupe Larcier



«Les typologies et les réflexions que nous proposons ici s’appuient à la fois sur les travaux précédents et sur nos propres réflexions basées sur des entretiens approfondis auprès de professionnels du commerce. Cette démarche nous amène ainsi à mettre en évidence les sept domaines ou formes d’innovation suivants :

»a) les nouvelles méthodes de vente ;

»b) les nouveaux concepts ou nouveaux formats de magasins ;

»c) les nouveaux produits et nouveaux services distribués dans et par le magasin (innovation de marché) ;

»d) les nouveaux produits et nouveaux services (mis au point par les distributeurs ou à leur initiative) ;

»e) les nouveaux process (ou nouvelles formes d’organisation et de fonctionnement) à l’intérieur d’un même format ;

»f) les nouveaux process (ou nouvelles formes d’organisation et de fonctionnement) externes ;

»g) les applications et utilisations de nouvelles technologies (à l’intérieur d’un même format ou dans l’environnement — clients, fournisseurs, autres magasins — du format considéré).


»Bien entendu, il existe des interactions fortes entre les différents types d’innovations ainsi définis. La dimension technologique (g) a un statut particulier. Elle peut être transversale à l’ensemble des autres dimensions (nous y reviendrons). Les méthodes de ventes peuvent incorporer ou non des nouvelles technologies, il en va de même pour les nouveaux concepts (b), les nouveaux produits et services (c et d) et les nouveaux process (e et f). Par ailleurs, on peut noter que l’application et l’utilisation de nouvelles technologies peut, par exemple, aboutir à de nouveaux services ou de nouveaux process. À l’inverse, l’émergence d’un nouveau format de magasin peut se fonder sur (ou même nécessiter) le développement de nouvelles technologies de support.

»Globalement, il nous semble que les nouvelles formes de distribution (nouveaux concepts ou encore nouveaux formats de magasins) constituent une dimension intégratrice ou combinatoire de la plupart des autres formes. C’est sans doute ce qui justifie le fait que c’est bien sur cette question que se sont centrés la plupart des travaux théoriques existants (que nous abordons dans notre deuxième partie).

»On notera également qu’il existe des liens forts entre la dimension b (nouveau concept ou nouveau format) d’un côté, et les dimensions e et f (nouveaux process ou formes d’organisation et de fonctionnement) de l’autre ; la première s’appuyant généralement sur les secondes. Autrement dit, on peut observer plusieurs configurations possibles : dans certains cas, de nouveaux process ou de nouvelles formes d’organisation et de fonctionnement, peuvent émerger et se développer à l’intérieur d’un format existant sans trop en modifier la morphologie générale (on peut parler, dans ce cas, de formes d’innovations incrémentales). Mais, il existe également des situations où les process en question sont tellement révolutionnaires (cas d’innovations radicales) qu’ils conduisent nécessairement à l’émergence d’un nouveau format.»





Typologies de l'Innovation
Lectures thématiques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire