2016/08/30

«Innovation nouvelle génération: Les 6 typologies d’innovation»




BPI France. Télécharger en PDF. En savoir plus: FING.




«1. Innovation de produit, de service, d’usage

»Le projet introduit-il un nouveau produit ou service, une amélioration significative dans la nature, les fonctions ou dans la manière d’utiliser un produit ou service existant?

»De quoi parle-t-on?

»Cette catégorie d’innovation s’intéresse d’abord au produit ou au service, du point de vue du client, de l’utilisateur ou de l’usager:

»• un produit ou un service inédit, qui répond à un besoin non satisfait, résout un problème ou crée un nouveau marché;

»• un produit ou un service transformé en termes de fonctions, de performance, de facilité d’usage, de qualité, d’aspect...;

»• un usage nouveau d’un produit, d’un service ou d’une technologie existants, qui leur permettent de remplir de nouvelles fonctions, de répondre à d’autres besoins ou de fournir une autre “expérience” à leurs utilisateurs.



»2. Innovation de procédé et d’organisation

»L’innovation introduit-elle de nouveaux procédés de conception et/ou de production, ou bien des transformations inédites dans l’organisation et le management de l’entreprise, dans ses processus, dans sa logistique ou ses relations fournisseurs?

»De quoi parle-t-on?

»Cette typologie d’innovation concerne l’entreprise elle-même et la manière dont elle conçoit, produit et gère ses produits et services, à la fois en tant qu’organisation et dans ses relations avec ses fournisseurs et partenaires:

»• l’innovation de procédé (ou de “process”) s’appuie sur la mise en oeuvre d’outils techniques (nouvelles machines, nouvelles technologies, informatique...) pour améliorer la productivité (réduction des coûts et des délais) et la qualité, rendre l’entreprise plus réactive et la production plus personnalisable, réduire la consommation de matières premières et les déchets...;

»• l’innovation organisationnelle concerne plutôt les systèmes de gestion (ex. flux tendus, 24/7, gestion des connaissances, de la qualité...), l’organisation du travail (méthodes de travail, organigramme, travail collaboratif, externalisation...) et les relations extérieures de l’entreprise (relations avec les fournisseurs, logisticiens, distributeurs et autres partenaires...). Elle complète souvent l’innovation de procédé (une nouvelle technique s’accompagne d’une réorganisation) mais peut également intervenir seule;

»• l’innovation managériale est une forme d’innovation organisationnelle qui se focalise sur la manière dont se distribuent l’information, le pouvoir et le contrôle au sein de l’entreprise.



»3. Innovation marketing et commercial

»L’innovation change-t-elle la manière dont le produit ou service est présenté, commercialisé, promu ou tarifé, ou encore la relation client autour du produit ou service?

»De quoi parle-t-on?

»Cette typologie d’innovation concerne la manière dont le produit ou le service s’adresse au marché et aux clients:

»• la marque, le positionnement marketing et la promotion;

»• le conditionnement, le packaging et la présentation;

»• les méthodes, les canaux et les formes de vente et de distribution;

»• le pricing (niveaux de prix, modèle tarifaire, degré de personnalisation...);

»• le contenu, les canaux et la qualité de la relation client.



»4. Innovation de modèle d’affaires

»L’innovation repose-t-elle sur une nouvelle structure des revenus et des coûts pour l’entreprise?

»De quoi parle-t-on?

»Le modèle d’affaires (ou business model) décrit la manière dont l’entreprise gagne de l’argent et s’organise en vue d’une croissance profitable. Il décrit la valeur apportée aux clients, la structure des revenus et des coûts, ainsi que la manière dont elle évolue avec la croissance. Il décrit également la manière dont l’entreprise travaille avec son “écosystème” de fournisseurs, partenaires, clients et autres parties prenantes. L’innovation de modèle d’affaires prend de multiples formes, que l’on peut schématiquement classer ainsi:

»• se différencier de la concurrence au travers de sa structure de coûts et de revenus (ex.: low cost);

»• valoriser de manières différentes les capacités de l’entreprise (exemple: revendre la chaleur produite par un data center);

»• associer de manière originale les clients, fournisseurs, distributeurs, prescripteurs et autres partenaires à la création de valeur.



»5. Innovation technologique

»Le projet repose-t-il sur la mise au point et /ou l’intégration d’une technologie nouvelle, ou sur l’avancement significatif de technologies existantes?

»De quoi parle-t-on?

»Une innovation technologique crée, ou s’appuie sur, une ou plusieurs nouvelle(s) technologie(s) qui, en comparaison des technologies existantes apporte(nt):

»• soit des performances supérieures (fonctions, capacités, puissance, rapidité, facilité d’usage...);

»• soit un meilleur rapport entre la performance et divers facteurs de coût (investissement, utilisation, énergie...);

»• soit des possibilités entièrement nouvelles.

»Elle peut consister en:

»• la mise au point de technologies nouvelles;

»• l’avancement de technologies existantes;

»• un assemblage original de technologies plus ou moins avancées (par exemple la bio-informatique).

»L’innovation technologique est souvent issue de la recherche publique et /ou de la R&D d’entreprises. Cependant, la plupart des innovations fondées sur la technologie exigent, pour être adoptées efficacement par leurs clients ou utilisateurs et générer des succès commerciaux et organisationnels, un travail sur l’usage. L’innovation technologique doit donc se compléter d’une innovation de produit /service, de procédé/ organisation, de marketing /commercialisation ou de business model: une invention technique sans application n’est pas une innovation.



»6. Innovation sociale

»Le projet répond-il à des besoins sociaux non satisfaits ou mal satisfaits? Crée-t-il de nouvelles relations ou collaborations sociales?

»De quoi parle-t-on?

»Une innovation sociale est d’abord une innovation au sens du Manuel d’Oslo – elle doit apporter une innovation de produit / service, de procédé /organisation, de marketing /commercialisation ou de modèle d’affaires – mais elle doit y ajouter 2 dimensions:

»• avoir dans sa raison d’être une mission sociale et sociétale:

»• répondre à des besoins sociaux mal ou non satisfaits, généralement en direction de populations défavorisées ou vulnérables: exclus, mal logés, migrants, personnes âgées, enfants...;

»• répondre à des enjeux sociétaux en intégrant des dimensions économiques, sociales, environnementales et territoriales: mobilité, logement, cohésion sociale, énergie, recyclage...;

»• s’attaquer à des défis systémiques pour introduire des transformations structurelles, qui impliquent un grand nombre de parties prenantes: développer une économie circulaire, par exemple.

»• être “sociale” dans sa pratique autant que dans sa mission. En particulier, l’innovation sociale:

»• cherche à impliquer ses utilisateurs, bénéficiaires et parties prenantes à toutes les étapes du projet, depuis l’identification du besoin jusqu’aux solutions, en passant par l’évaluation des impacts;

»• s’attache à partager la valeur économique produite avec toute la société plutôt qu’entre les seuls actionnaires et entrepreneurs. Une innovation sociale peut être portée par tout type d’organisation, qu’il s’agisse d’une association, d’une entreprise de l’économie sociale et solidaire (Scop, Scic...) ou d’une entreprise classique (SARL, SA...).

»En outre, pour qualifier un projet d’innovation sociale, il est important de se poser quelques questions complémentaires.

»• La mission sociale et sociétale fait-elle partie de la raison d’être du projet (inscription dans l’objet social, dans le business plan; subordination d’autres objectifs purement économiques à cette mission...)?

»• La valeur économique produite est-elle captée par l’entreprise ou distribuée (réinvestissement des bénéfices, limitation des profits et des rémunérations, partage de la propriété intellectuelle...)?

»• Le projet implique-t-il ses utilisateurs, bénéficiaires et parties prenantes à plusieurs de ses étapes, depuis l’identification du besoin jusqu’à la production?

»• Le projet mesure-t-il de manière explicite et rigoureuse son impact social et sociétal? Pour en savoir plus sur les différentes typologies d’innovation, se référer aux définitions et sources listées dans l’annexe 2.



»Annexe 2: Pour en savoir plus...


»1. Innovation de produit, de service, d’usage

»Définitions officielles:

»OCDE (Manuel d’Oslo): “L’introduction d’un bien ou d’un service nouveau ou sensiblement amélioré sur le plan de ses caractéristiques ou de l’usage auquel il est destiné.” “Cette définition inclut les améliorations sensibles des spécifications techniques, des composants et des matières, du logiciel intégré, de la convivialité ou autres caractéristiques fonctionnelles.”

»3 sources pour aller plus loin:

»• sur les catégories d’innovation de produits et de services: Towards an innovation-type mapping tool, J. Rowley, A. Baregheh et S. Sambrook, Management Decision, Vol. 49 N° 1 (2011) (accessible via Google Scholar);

»• sur les processus d’innovation produit: L’état de la conception de produits: Le rapport canadien 2010, Industrie Canada (2010);

»• sur l’innovation “tirée par le design”: Design-driven innovation, Roberto Verganti, Harvard Business Press (2009).


»2. Innovation de procédé et d’organisation

»Définitions officielles:

»OCDE (Manuel d’Oslo):

»Procédé: “La mise en oeuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée. Cette notion implique des changements significatifs dans les techniques, le matériel et /ou le logiciel.”

»Organisation: “La mise en oeuvre d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures de la firme.”

»Une source pour aller plus loin:

»• une distinction par l’exemple entre innovation “de produit” et “de procédé”: Innovation: Process vs. Product, Kirill Sheynkman (2011).


»3. Innovation marketing et commercial

»Définitions officielles:

»OCDE (Manuel d’Oslo): “Une nouvelle méthode de commercialisation impliquant des changements significatifs de la conception ou du conditionnement, du placement, de la promotion ou de la tarification d’un produit.”

»Quelques sources pour aller plus loin:

»• les trophées SCOPS (Université Paris Dauphine – Credoc) repèrent et distinguent chaque année les meilleures innovations commerciales. Voir aussi l’analyse du Credoc: Quelles innovations commerciales au regard des attentes des consommateurs? (2012);

»• les trophées annuels Dupont Packaging Awards;

»• un livre de référence: Manager l’innovation par le service, par Benoît Meyronin et Annie Munos (PUG, 2012).


»4. Innovation de modèle d’affaires

»Il n’existe pas de définition officielle de l’innovation modèle d’affaires. Le “Business Model Canvas” est l’outil le plus utilisé pour décrire les composantes du modèle d’affaires:

»• site de référence de son concepteur, Alexander Osterwalder: www.businessmodelgeneration.com

»• description pédagogique en français sur le site de l’APCE

»Quelques sources pour aller plus loin:

»• Réinventer son modèle d’affaires, Raphael Amit et Christoph Zott, MIT Sloan Management Review, traduit dans le site canadien Les Affaires (2012);

»• The Innovator’s Dilemma, Clayton Christensen (1997), The Innovator’s Solution, Clayton Christensen (2003), et en français, Le gène de l’innovateur: Cinq compétences qui font la différence, Pearson (2013).


»5. Innovation technologique

»Les priorités gouvernementales en matière d’innovation technologique:

»• les 34 Plans de la Nouvelle France industrielle: www.economie.gouv.fr/nouvelle-france-industrielle

»• les 7 Ambitions stratégiques de la Commission Innovation 2030: www.innovation-2030.entreprises.gouv.fr

»Quelques sources pour aller plus loin:

»• Patterns of Technological Innovation, John Callahan (2007);

»• PME et innovation technologique: pour une relation plus naturelle, Regards sur les PME N° 10, OSEO-Caisse des Dépôts (2006).


»6. Innovation sociale

»Définitions officielles:

»• Commission européenne: “Le développement et la mise en oeuvre de nouvelles idées (produits, services et modèles) pour répondre à des besoins sociaux et créer de nouvelles relations ou collaborations sociales.” La Commission ajoute que ces innovations “sont sociales à la fois dans leurs finalités et dans leurs moyens”;

»• Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire (CSESS): “L’innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles du marché et des politiques sociales, en impliquant la participation et la coopération des acteurs concernés, notamment des utilisateurs et usagers. Ces innovations concernent aussi bien le produit ou service, que le mode d’organisation, de distribution, dans des domaines comme le vieillissement, la petite enfance, le logement, la santé, la lutte contre la pauvreté, l’exclusion, les discriminations...”;

»• Loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire: “Sont considérées comme poursuivant une utilité sociale au sens de la présente loi les entreprises dont l’objet social satisfait à titre principal à l’une au moins des 3 conditions suivantes”.

»1. Elles ont pour objectif d’apporter, à travers leur activité, un soutien à des personnes en situation de fragilité soit du fait de leur situation économique ou sociale, soit du fait de leur situation personnelle et particulièrement de leur état de santé ou de leurs besoins en matière d’accompagnement social ou médico-social. Ces personnes peuvent être des salariés, des usagers, des clients, des membres ou des bénéficiaires de cette entreprise.

»2. Elles ont pour objectif de contribuer à la lutte contre les exclusions et les inégalités sanitaires, sociales, économiques et culturelles, à l’éducation à la citoyenneté, notamment par l’éducation populaire, à la préservation et au développement du lien social ou au maintien et au renforcement de la cohésion territoriale.

»3. Elles concourent au développement durable dans ses dimensions économique, sociale, environnementale et participative, à la transition énergétique ou à la solidarité internationale, sous réserve que leur activité soit liée à l’un des objectifs mentionnés aux 2 premiers points.


»Quelques sources pour aller plus loin:

»• Guide de l’innovation sociale de la Commission européenne: version complète en anglais,Guide to Social Innovation (2013) ou synthèse en français de l’Avise;

»• Concours européen sur l’innovation sociale: www.socialinnovationcompetition.eu

»• “Rediscovering Social Innovation”, James Phills, Kriss Deiglmeier et Dale Miller, Stanford Social Innovation Review (2008): un bon article de synthèse du point de vue américain, qui propose une définition de l’innovation sociale comme “une solution nouvelle à un problème social, qui est plus efficace, efficiente, durable, ou plus juste que les solutions existantes, et dont la création de valeur se destine plutôt à la société dans son ensemble qu’à des individus en particulier.”»





Typologies de l’Innovation
Lectures thématiques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire