2016/06/15

«Aéroport de Bordeaux-Mérignac: un 3e Terminal à l'horizon 2019»




France 3 Aquitaine. Laurence Pourtau



«L’aéroport de Bordeaux devrait se doter d’un 3e terminal d’ici 2 ans. D’une surface de 5000 mètres carrés, cette nouvelle zone fera la jonction entre les deux hall existants A et B et proposera aux voyageurs une vaste zone commerciale.

»Pour affronter la concurrence du rail prévue avec l’arrivée de la LGV mais aussi pour renforcer sa croissance, l’aéroport de Bordeaux-Mérignac a développé un projet d’agrandissement présenté dans quelques semaines à ses actionnaires.


»Renforcer son positionnement

»Avec plus de 5,5 millions de passagers l’an dernier, grâce notamment à la montée en puissance de Billy, le terminal réservé au low-cost (+ 11,9%), Mérignac est aujourd’hui le 5e aéroport français en termes de fréquentation.

»Il y a quelques semaines, Air France avait annoncé le maintien de ses navettes entre Bordeaux et Paris. Ce projet d’agrandissement de 5000 mètres carrés arrive à point nommé pour monter la bonne volonté des dirigeants de l’aéroport d’accompagner la compagnie nationale sur le marché hexagonal.

»C’est aussi un message d’encouragement à l’adresse des compagnies internationales, KLM, Ibéria, British Airlines, Turkish Airlines, pour renforcer leur présence sur le sol aquitain.


Ce projet est aussi un message d’encouragement à l’adresse des compagnies internationales, KLM, Ibéria, British Airlines, Turkish Airlines, pour renforcer leur présence sur le sol aquitain.

»Améliorer la qualité de service

»Ce nouveau terminal fera la jonction entre le hall A et le hall B existant. Il s’agit non pas d’un hall supplémentaire mais d’une grande aérogare qui distribuera les halls A et B existant actuellement, une surface commune de filtrage et de commerces.

»Très concrètement, il sera construit en profondeur, dans une grande zone actuellement inoccupée, entre les passerelles de la navette Air France sur la gauche et le bâtiment du traitement des bagages à droite.

»A l’intérieur de cette aérogare, outre les commerces qui font actuellement défaut et qui devraient répondre à une réelle attente des voyageurs, la zone de filtrage deviendra commune à l’ensemble des destinations A et B et sera renforcée (au moins 10 postes de filtrage au lieu de maximum 8 actuellement).


»Maintenir le flux des passagers

»Ces aménagements ont aussi pour objectif de faire face à l’arrivée de la LGV en 2017. Avec plus de 18 navettes quotidiennes entre Paris et Bordeaux, le rail devrait dans un premier temps siphonner une bonne partie des 1 milllion de passagers qui font chaque année la liaison en avion.

»Les dirigeants de l’aéroport prévoient donc une baisse sensible de la fréquentation domestique 2018 et 2018.

»Ce nouvel aérogare dont l’achèvement est prévu fin 2019 devrait permettre à l’aéroport de récupérer à terme une partie de cette clientèle tentée par le rail. Il pourra également servir d’élément de prospection vers des compagnies internationales prestigieuses qui pourraient alors s’installer à Bordeaux, à l’exemple des compagnies du Golfe actuellement en pleine expansion.

»Ce nouvel aménagement devra quoiqu’il en soit être soumis et accepté par les actionnaires fin juin.»





Un innovateur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire