2016/05/10

« En projet : un bus aménagé en guise de Maison des jeunes itinérante ! »




Eric Le Dorze. Pontivy Journal



«Les élus pontivyens viennent d’annoncer le projet de création d’une Maison des jeunes itinérante, dans un bus aménagé. Explications...

»“Aménager un bus et y concevoir ainsi un espace mobile pour les jeunes permettrait de garder du lien avec l’ensemble des jeunes sur les terrains qu’ils fréquentent.”


»L’idée a été lancée lors de la dernière réunion du conseil municipal par Soizic Perrault, adjointe en charge de l’éducation, de l’enfance, de la jeunesse et de la vie étudiante.



»Fréquentation...

»Les membres de la commission enfance-jeunesse ont en effet constaté le peu de fréquentation de la Maison des jeunes (basée Cité du Plessis), “malgré une proposition d’activités intéressante et des locaux conviviaux”. Et noté que certaines initiatives innovantes se sont révélées positives, notamment la délocalisation de la Maison des jeunes à la piscine durant l’été 2015, “qui a permis d’afficher des statistiques de fréquentation intéressantes, triplant les effectifs par rapport aux étés précédents”.



»Délocalisation !

»Si cette dynamique n’a pas eu de retentissements sur la Maison des jeunes le reste de l’année,

»“cette expérience montre que la délocalisation peut représenter un début de solution”,


»avance Soizic Perrault qui poursuit : “Aller à la rencontre du public jeune, se placer sur son passage, porte ses fruits et semble correspondre à ses besoins. L’itinérance peut donc présenter un début de réponse”.

»L’ensemble des quartiers serait concerné, et ce bus, cette Maison des jeunes itinérante, pourrait être utilisé lors d’événements festifs, tels que les tournois sportifs, les festivals de musique, et autres fêtes de quartier...



Les membres de la commission enfance-jeunesse ont en effet noté que certaines initiatives innovantes se sont révélées positives, notamment la délocalisation de la Maison des jeunes à la piscine durant l’été 2015, qui a permis d’afficher des statistiques de fréquentation intéressantes, triplant les effectifs par rapport aux étés précédents.

»Un bus aux services techniques...

»Les élus travaillent sur ce projet depuis quelques mois déjà. La société Transdev a fourni gracieusement un bus à la Ville en mars 2016. Après les démarches d’usage, il sera entreposé aux services techniques.

»Les élus porteurs du projet et le service enfance-jeunesse veilleront à favoriser l’implication des jeunes pour s’approprier en amont le projet et mieux l’utiliser ou le promouvoir ensuite. Un espace sécurisé sera délimité aux services techniques permettant aux jeunes d’intervenir, accompagnés et formés par les agents. “Ils participeront au démantèlement du mobilier existant, ponçage de la carrosserie... Ils concevront, avec l’animatrice jeunesse, l’intérieur du bus et grafferont l’extérieur avec un professionnel”, ajoute l’adjointe...

»Les caractéristiques d’une telle présence sociale se rapprocheraient des objectifs de l’animation de rue, de terrain, ou encore de proximité : “Amorcer, informer, inciter”.




»Socialisation...

»Le bus s’affirmerait,

»“comme un espace de socialisation, d’apprentissage, de rencontre et de contact avec les adultes”,


»ajoute Soizic Perrault. “Il devra donc comporter des atouts en matière de convivialité, de confort, d’équipements de loisirs et de communication”.

»La mise en place d’un comité de pilotage permettra de “fédérer un panel pertinent de jeunes” susceptibles d’être intéressés par ce chantier participatif. Il sera constitué d’élus, de représentants des services enfance-jeunesse, sports, travaux, et services techniques, de responsables d’établissements scolaires professionnels et classiques, de la CAF, de la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), et de la Mission locale, ainsi que d’élus du conseil municipal des jeunes fréquentant les espaces sportifs et de loisirs.

»L’animatrice jeunesse, Christelle Lencot, pilotera ce projet auprès des jeunes, sous l’égide du service enfance-jeunesse.

»La Ville dispose d’un budget de 15 000 € pour mettre en place ce projet. Le service enfance-jeunesse entreprend les recherches de subventions auprès du conseil départemental, de la caisse d’allocations familiales et de la DDCS.»





Administration Publique et innovation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire