2016/04/19

«VNF lance un centre d’innovation fluviale»




Clotilde Martin. WK Transport Logistique



«Voies navigables de France a annoncé la création de Batelia, premier centre d’innovation fluviale. Objectif : permettre au transport fluvial de se moderniser pour conquérir des marchés en­core non exploités.

»Voies navigables de Fran­ce (VNF) a annoncé “la création du premier centre d’innovation en France” le 24 mars 2016, durant la Semaine internationale du transport et de la logistique (SITL). Cette initiative s’inscrit dans le cadre du consortium European In­land Barging Innovation Plat­form (EIBIP) réunissant VNF et trois partenaires européens répartis sur trois bassins, EICB (Pays-Bas), ProDanube (Autri­che) et Mariko (Allemagne).

»Baptisé Batelia, comme bureau d’assistance technique et logistique pour les industriels et les artisans, “ce centre a pour objectif de favoriser l’innovation dans le transport fluvial et encourager les progrès environnementaux du transport de marchandises et de passagers”, précise VNF.


»Quatre axes de travail

»Pour Guillaume Dury, directeur du développement de VNF, “en incitant l’ensemble des acteurs du secteur à investir en recher­che et développement, en favorisant les initiatives en matière de modernisation et d’innovation et en échangeant les bon­nes pratiques, Batelia va permettre au transport fluvial de se moderniser pour conquérir de nouveaux marchés en­core non exploités”.

»Pour cela, quatre axes de travail ont été définis :

»Le premier consiste “à bâtir une feuille de route de l’innovation dans le transport fluvial portant sur des sujets comme la réduction des consommations des bateaux de transports et des émissions polluantes ou sur les nouveaux équipements nécessaires au fluvial pour mieux répondre aux besoins des chargeurs”.

»Le deuxième porte sur l’identification et l’accompagnement de projets innovants.

»Le troisième va se pencher sur des projets de recherches et développement, par exemple “prototyper des solutions techniques répondant aux enjeux de la flotte fluviale”.

»Le dernier axe de travail est la communication, “en s’ap­puyant sur le réseau EIBIP pour valoriser en France les projets et solutions existants sur d’autres flottes européennes”.»





Administration Publique et innovation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire