2016/04/15

«Inauguration de l’African Leadership College Campus à Maurice – Graça Machel: “Jeter les bases des futurs leaders africains”»




Mélanie Duval. Defimedia.info



«Nouvelle approche pédagogique et formation des leaders africains qui œuvrent pour l’avancement de l’Afrique. Ce sont les promesses qu’a faites, ce jeudi 17 mars, Graça Machel, chancelière de l’African Leadership University (ALU).

»Graça Machel participait à une conférence de presse dans le cadre du lancement officiel de l’Afican Leadership College à Maurice. “Une nouvelle page de l’histoire s’écrit pour ce qui est des études tertiaires en Afrique et nous en faisons partie. ALU représente une révolution. Cette université utilise de nouvelles méthodes qui ont été testées partout dans le monde afin de fournir des études de qualité”, soutient la chancelière.

»Cette dernière ajoute que l’institution prend en considération l’évolution sur le marché du travail afin de se conformer aux exigences du continent africain. Ceci dans le souci de fournir à l’Afrique une main-d’œuvre composée de leaders dans tous les domaines et à tous les niveaux. “Nous avons adopté une nouvelle approche pédagogique en associant l’académique aux nouvelles pratiques testées et consolidés à travers le monde. Notre but n’est pas uniquement de fournir un niveau haut de gamme mais aussi de jeter les bases afin de produire de vrais leaders pour ce continent.

»Et c’est cela que ce campus, de même que l’African Leadership University met en pratique.” Celle qui a été l’épouse de Samora Machel et de Nelson Mandela, deux combattants pour la liberté en Afrique, veut également que tout le continent africain puisse bénéficier de la même formation et ainsi renforcer le panafricanisme. “Nous voulons promouvoir le panafricanisme dans tout le continent dans le but d’aider nos jeunes à bâtir une identité commune et ainsi maintenir l’unité sur le continent.”

Nous voulons promouvoir le panafricanisme dans tout le continent dans le but d’aider nos jeunes à bâtir une identité commune et ainsi maintenir l’unité sur le continent.

»Pour Graça Machel, il est essentiel de croire et d’investir dans la jeune génération. “Nous devons innover. Il ne faut surtout pas avoir peur des conséquences que cela peut engendrer. Il faut donc croire en la créativité, le talent et la détermination de nos jeunes. Beaucoup évitent de faire confiance aux jeunes disant qu’ils peuvent créer l’instabilité sociale.”

»La chancelière de l’ALU s’est aussi appesantie sur les raisons qui l’ont poussée, à 70 ans, à faire partie de cette université. “Je me suis associée à l’ALU, car il y a un enfant en moi qui est désireux d’apprendre, de se réinventer et ceci est une opportunité pour moi, car j’ai toujours été lié à l’éducation durant ma carrière.”

»Aussi présente lors de cette conférence de presse, Pamela Guillies, vice-chancelière de l’Université de Glasgow Caledonian, partenaire de l’ALU, a soutenu que ce partenariat a toute sa raison d’être et ne peut qu’être bénéfique au continent africain.

»“Nous étions contents quand, quelque temps de cela, le fondateur et CEO de l’African Leadership University, Fred Swaniker, nous a approchés et nous a demandé d’être le partenaire académique. Ce partenariat devait se faire. Nous partageons les mêmes valeurs, les mêmes ambitions, pour renforcer les compétences des Africains. Nous partageons aussi la même approche dans notre façon d’enseigner.”

»L’African Leadership University vise à développer trois millions de leaders africains au cours des 50 prochaines années. L’université souhaite construire 25 campus à travers l’Afrique, qui, alors, accueillera 10 000 étudiants chacun. Le campus mauricien est connu sous le nom African Leadership College (ALC) et est pleinement opérationnel.»





L’exécution de l’innovation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire