2016/03/03

«Les innovations apportées aux nouveaux statuts de la CCI-BF (Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso)»




LeFaso.net



«Suite à la dissolution de l’Assemblée Consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), le Gouvernement de la Transition a mis en place une Délégation Spéciale(1) pour la gestion des affaires courantes, la relecture des textes régissant la CCI-BF et l’organisation de nouvelles élections consulaires.

»Dès leur installation, les cinq (05) membres de la Délégation Spéciale ont travaillé à préserver les acquis de l’Institution en lui garantissant un fonctionnement régulier. En outre, mus par les principes du dialogue et de la cohésion, ils ont engagé des concertations avec des personnes ressources et plus d’une centaine d’associations et de groupements professionnels d’opérateurs économiques à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et dans les onze (11) autres Régions administratives du Burkina Faso. Les préoccupations recueillies au cours de ces concertations ont été prises en compte au cours de la relecture des statuts de la CCI-BF menée suivant une démarche à la fois inclusive, dynamique et participative. Ainsi, les projets de statuts élaborés par la Délégation Spéciale ont été soumis à l’approbation du Gouvernement qui les a adoptés en Conseil des Ministres.



»LES PRINCIPALES INNOVATIONS PORTEES AUX STATUTS

»Elles sont au nombre de six (06) et portent sur:


»1. L’augmentation du nombre des élus: le nombre d’élus consulaires passera de cent vingt-trois (123) à cent cinquante et un (151) dans le souci d’améliorer la représentativité des milieux d’affaires au sein de la chambre consulaire.


»2. L’entrée de nouveaux acteurs au sein des instances consulaires: l’arrivée de nouveaux acteurs du secteur privé au sein de l’Institution consulaire va réduire les écarts existants et équilibrer la représentation des catégories au sein de la CCI-BF. Ainsi, l’élargissement de la base de la représentativité de la CCI-BF proposée concerne les secteurs d’activités suivants:

»_ Industrie: les petites entreprises du BTP, les industries minières et extractives et l’industrie du ciment.

»_ Services: les services de pharmacie, l’informatique, les télécommunications, les experts comptables, les avocats et auxiliaires de justice, les architectes, les géomètres, les topographes, les agences immobilières et entreprises de promotion immobilières, les services de protection et de gardiennage, les agences de voyage et de tourisme, les entreprises culturelles et créatives, les agences de nettoyage et d’assainissement, les agences de communication et de publicité.


»3- Le déploiement de la CCI-BF dans les régions: le déploiement de l’Institution dans chacune des régions administratives du Burkina Faso a été maintenu afin d’assurer une bonne représentation des milieux d’affaires locaux à l’Assemblée consulaire. La Section Territoriale devient la "Délégation Consulaire Régionale" pour mieux répondre à une vision moderne de la représentativité.


»4- La participation des élus à l’animation consulaire: l’animation des Délégations Consulaires Régionales (DCR) sera assurée par des Assemblées Consulaires Régionales (ACR) composées par les élus de la région. Tout candidat à un poste d’élu d’une région devra justifier d’une activité commerciale, industrielle ou de service dans ladite région. La mise en place des Assemblées Consulaires Régionales (ACR) contribuera à assurer une meilleure implication des milieux d’affaires locaux à la réalisation des missions de la CCI-BF en vue de l’émergence d’acteurs économiques locaux.


»5- L’instauration du principe de l’alternance: des règles favorisant l’alternance ainsi que le choix démocratique, libre et transparent des membres du Bureau consulaire ont été édictées. Ainsi:

Des règles favorisant l’alternance ainsi que le choix démocratique, libre et transparent des membres du Bureau consulaire ont été édictées.

»_ aucun membre du Bureau consulaire ne pourra occuper le même poste pendant plus de deux (02) mandats consécutifs;

»_ le cumul de poste au sein du Bureau Consulaire ne sera pas autorisé;

»_ tout candidat au poste de Président de la CCI-BF devra présenter un programme de mandature;

»_ l’élection des membres du Bureau consulaire se fera à bulletin secret;

»_ les candidats au poste de Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie ou d’une Délégation Consulaire Régionale, devront être âgés de 21 à 75 ans à la date des élections.


»6- L’amélioration de la gouvernance: une charte d’éthique et de déontologie sera soumise à la signature de tout élu consulaire dès le début de la mandature. Cette charte comprendra les principales valeurs et règles de bonne conduite qui serviront de référence aux membres de l’Assemblée Consulaire pour leurs actions, l’exercice de leurs activités et leurs relations avec la CCI-BF. La charte traitera notamment du caractère apolitique de la CCI-BF et des mesures à prendre pour prévenir les conflits d’intérêts et les délits d’initiés. A cet effet, il sera créé un comité d’éthique et de déontologie chargé de veiller au respect des dispositions de ladite charte.

»Ces réformes devront permettre:

»_ de garantir un choix démocratique, libre et transparent des membres consulaires et des membres du Bureau consulaire au cours des élections à venir;

»_ d’instaurer des règles de bonne gouvernance au sein de l’Institution particulièrement en matière de d’alternance et de gestion des conflits d’intérêts;

»_ d’assurer une meilleure représentativité des milieux d’affaires par la CCI-BF et de favoriser leur meilleure implication dans la réalisation des missions de l’Institution.


»Au regard des enjeux et des ambitions que la perspective des élections pourraient susciter, seule la synergie d’actions dans le milieu des affaires et le souci de la préservation des intérêts généraux et collectifs feront de la CCI-BF une institution solide, pérenne et viable pour la défense des intérêts des opérateurs économiques et pour une économie nationale prospère..»





Une innovation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire