2016/02/24

Yann Petiteaux: «Ismaël Meïté, l'as de l'innovation participative»




La Tribune. Génération peur de rien (Blog).



«Adepte de la cocréation, le Stéphanois est le fondateur de Nov'in, la première plateforme française d'innovation participative. Un modèle économique qu'Ismaël Meïté entend rentabiliser à l'horizon 2018.

»Donner vie aux idées de monsieur Tout-le-monde, telle est l'ambition un peu folle d'Ismaël Meïté. Début 2013, cet ingénieur stéphanois de 36 ans a mis en ligne Nov'in, la première plateforme française d'innovation participative. Le concept? Recourir au crowdsourcing pour favoriser l'émergence de nouveaux produits.

»“À l'époque, je voulais entreprendre et je débordais d'idées, explique Ismaël Meïté. Je cherchais un outil d'aide à la décision qui fasse intervenir directement le consommateur pour mieux juger de la pertinence du marché.”

»Pendant dix ans, Ismaël Meïté a travaillé comme ingénieur au sein de la société Focal JMLab, référence mondiale en matière d'enceintes acoustiques haute fidélité.

»“Il a bousculé pas mal d'habitudes, se souvient Bruno de Lanouvelle, ingénieur méthodes chez Focal. Il a reconfiguré l'atelier en appliquant la gestion allégée (lean manufacturing), ce qui a permis une production beaucoup plus flexible tout en confiant le travail noble aux salariés et en laissant le travail pénible aux machines. En résumé, un habile dosage entre l'efficacité industrielle et la qualité humaine. Faire confiance aux hommes pour libérer la créativité.”

»À ce poste, Ismaël Meïté cerne rapidement les travers de l'innovation industrielle.

»“C'est un processus très protégé, qui circule en vase clos, de la direction marketing au service R&D. Il est donc difficile d'avoir la moindre certitude quant à la pertinence par rapport aux besoins du client. On peut taper complètement à côté.”


»“La vraie richesse, c'est de savoir écouter pour travailler agile”

»Fin 2013, il s'associe à Vincent Gauchard, un collègue du service marketing de Focal JMLab, et crée à Saint-Étienne la startup Made in Nov'in, dans le but de développer la plateforme. Le projet est lancé grâce à un apport personnel de 100.000 euros, des subventions publiques et le soutien de partenaires bancaires. À ce jour, Nov'in mobilise une communauté de près de 3.000 internautes.

»Ces “consom'acteurs” publient régulièrement de nouvelles idées et participent à l'élaboration de produits innovants. La faisabilité de chaque projet est étudiée par l'équipe de Nov'in. Après validation, le processus peut se poursuivre jusqu'à la fabrication par des partenaires industriels, puis la commercialisation du produit via une boutique en ligne dédiée. En fonction de leur implication, les internautes sont rémunérés sur les ventes de produits ou bénéficient de tarifs préférentiels.

»Nov'in a signé sa première réussite fin 2014, avec la commercialisation d'un sac de sport “intelligent” mis au point avec le concours de 500 internautes. Ce “smartbag” dédié aux sportifs urbains dispose d'espaces de rangement identifiés qui permettent de ne pas mélanger les vêtements propres et les affaires sales. Il a depuis été décliné en une gamme complète (sac à dos, sac en bandoulière...) sous la marque Karkoa. Près de 4.000 pièces ont été fabriquées et mises en vente via une boutique en ligne.

»À l'origine, l'objectif de Nov'in était de commercialiser une dizaine de produits nouveaux chaque année. Mais les deux associés ont revu leur modèle économique, car le processus participatif est long à mettre en oeuvre.

À l'origine, l'objectif de Nov'in était de commercialiser une dizaine de produits nouveaux chaque année. Mais les deux associés ont revu leur modèle économique, car le processus participatif est long à mettre en oeuvre.

»“On ne cherche pas à faire de l'innovation de masse, justifie Ismaël Meïté. On ne veut pas travailler sur plus de deux produits en même temps.”

»Une stratégie éloignée de celle de la plateforme américaine quirky.com, qui pouvait publier jusqu'à 1.000 idées nouvelles par semaine... jusqu'à son dépôt de bilan fin septembre.

» “La différence entre Quirky et nous, c'est que nous venons de l'industrie et pas du Web. Je pense qu'ils sont allés beaucoup trop vite dans la validation des produits, alors qu'en matière d'innovation le timing n'est pas celui d'Internet. Il faut compter au minimum un an avant de lancer une nouveauté sur le marché. Ils ont sans doute pensé en professionnels du Web et non en industriels.”


»Pas question de perdre du temps

»Le parti de Nov'in est de prototyper rapidement les bonnes idées et de les tester au cours d'opérations terrain. “Il y a beaucoup de déchets, constate le startuppeur. Il faut en moyenne essayer cinq produits pour un seul bon résultat.” Nov'in s'apprête à lancer une technologie d'alerte géolocalisée disposant d'une longue autonomie. Cette innovation pourra être intégrée à divers types de produits, dans les domaines du sport et de la santé notamment. “Nous sommes en train de présenter le concept à des partenaires industriels”, précise Ismaël Meïté.

»Le dirigeant s'estime encore en période d'apprentissage. Il souhaite faire la preuve de la viabilité du concept de Nov'in sur deux ou trois produits avant de passer à la vitesse supérieure. “En 2016, nous espérons effectuer une levée de fonds à hauteur d'un million d'euros auprès d'investisseurs industriels ou financiers.” Objectif: déployer plus largement Nov'in en embauchant deux ingénieurs qui viendront renforcer la petite équipe de trois personnes de la startup. La rentabilité est visée à l'horizon 2018.

»“Avec un peu d'investissement, on peut faire dix ou vingt fois plus sur le marché français, assure Ismaël Meïté. Chaque mois, Google enregistre des milliers de recherches telles que "vendre son idée". Cela signifie qu'il existe encore beaucoup d'innovations à découvrir.”

»Pour Ismaël Meïté, l'essentiel est de rester attentif aux signaux faibles.

»“Quand j'étais ingénieur, ce qui me plaisait, c'était de faire chaque matin le tour de l'usine pour recueillir les idées de chacun. La vraie richesse, c'est de savoir écouter pour travailler de manière agile. Se taire et observer, c'est une aptitude fondamentale qui s'apprend. Elle n'est pas innée. Toute mon expérience a été basée là-dessus.”


»Mode d’emploi

»Où le rencontrer? Au siège de Made in Nov'in, au coeur du Bâtiment des hautes technologies et du quartier créatif de Saint-Étienne. Mais il n'est pas sédentaire: “Tous les quinze jours je monte à Paris pour rencontrer des partenaires.”

»Comment l'aborder? L'esprit ouvert. “J'apprécie les gens qui sont capables de sortir de leur cadre pour aborder quelque chose de nouveau.”

»À éviter! Parler business d'emblée. “Je n'aime pas les partenaires qui demandent un cahier des charges et un business plan alors que l'on n'a pas encore commencé à parler.”


»Time Line

»• Juillet 1979 Naissance à Paris.

»• 2002 Diplômé de l'École catholique d'arts et métiers de Lyon (Ecam).

»• 2003-2008 Responsable méthodes chez Focal JMLab (Saint-Étienne).

»• 2008 Master administration des entreprises à l'IAE de Lyon.

»• 2008-2010 Directeur d'usine chez Focal JMLab (Saint-Étienne).

»• 2010-2013 Responsable production Focal JMLab.

»• 2013 Crée Made in Nov'in.

»• 2014 Lance la marque de bagagerie Karkoa.

»• 2016 Levée de fonds de 1 million d'euros.»





Un innovateur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire