2016/02/03

«Des “Graines de managers” recherchées
par la CDC»




Désiré-Clitandre Dzonteu. Gabon Review



«Madeleine Berre a pris part au lancement, à Libreville, du concours “Graines de managers” organisé, pour la deuxième édition consécutive, par la CDC. Face à de nombreux chefs d’entreprises du secteur public et du privé, à plusieurs hautes personnalités et aux étudiants des grandes écoles et instituts universitaires concernés, le ministre du Commerce, des PME, de l’Artisanat, du Tourisme et du Développement des services a indiqué qu’ “il faut lier les besoins de l’entrepreneuriat des jeunes avec les besoins de notre économies”. Elle a donc déclaré la disponibilité de son département à accompagner les jeunes entrepreneurs. “On a cette génération qui en veut, mais qui n’est pas suffisamment accompagnée”, a-t-elle indiqué dans le cadre du panel organisé pour comprendre “l’écosystème de l’entrepreneuriat gabonais”.

»Pour l’Administrateur directeur général (ADG) de la CDC, Alain Ditona Moussavou, prononçant le discours circonstanciel de cette cérémonie solennelle, “l’entrepreneuriat des jeunes avec, celui des femmes, est à la fois porteur d’ambition et d’espoir, et permet d’assurer un avenir en confiance à ces franges de population qui sont les plus vulnérables de la société, en contribuant à les rendre économiquement autonomes”. Dans ce contexte, l’ADG de la CDC a expliqu que c’est “justement pour participer à la mise à disposition des outils devant permettre aux jeunes de devenir de véritables entrepreneurs de demain que la CDC a lancé le concours “Graines de managers” ”.

L’entrepreneuriat des jeunes avec, celui des femmes, est à la fois porteur d’ambition et d’espoir, et permet d’assurer un avenir en confiance à ces franges de population qui sont les plus vulnérables de la société, en contribuant à les rendre économiquement autonomes.

»Cette initiative vise à soutenir l’imagination et la créativité des futurs leaders. C’est un concours annuel inter-établissement conçu pour récompenser un projet collectif d’entrepreneuriat jeunesse. Il mettra notamment aux prises des équipes d’étudiants des établissements d’enseignement supérieur du Gabon.

»Et cette année, la thématique est axée sur le “numérique”. Les organisateurs expliquent ainsi qu’au cours de ces cinq prochains mois, les équipes d’étudiants représentant, chacune, leur établissement respectif, vont déployer leurs efforts et leurs talents pour concevoir des projets de startups numériques qu’elles vont soumettre à l’appréciation d’un jury de haut niveau lors de la finale du mois de mai 2016.

»En attendant d’y aboutir, l’ADG a expliqué que l’édition de 2015 a permis de former plus de 200 jeunes aux principes de l’entrepreneuriat, en les mettant en contact avec des professionnels de près de 60 organisations des secteurs public et privé. “Ce concours est à la fois un bon exemple de collaboration entre ces deux secteurs et entre étudiants et professionnels”, a déclaré Alain Ditona Moussavou. “Il montre qu’on réussit à surpasser les autres lorsqu’on est à la fois innovant et pragmatique, lorsqu’on sait comprendre comment fonctionne le marché et quels besoin sont ses attentes, et qu’on y apporte une solution concrète qui satisfait un besoin réel, tout en étant méthodique”, a ajouté l’Administrateur directeur général de la Caisse des dépôts et consignations.

»Il est donc question à travers cette initiative de contribuer à la construction d’une “génération d’acteurs économiques, sans complexe et ambitieuses, ouverte sur le monde et qui doit avoir la capacité d’innover”, parce que cette jeunesse, lorsqu’elle est bien accompagnée, est une “source sure de diversification et de croissance des économies”.

»A noter qu’au titre des modalités permettant de participer, les étudiants devront présenter une pièce d’identité, une preuve d’appartenance à l’établissement et remplir le formulaire d’inscription. Ils devront, par ailleurs, se réunir en équipe, présenter un projet basé sur le thème retenu. Lors de la journée de compétition finale, programmé pour mai 2016, les équipes présenteront les projets qu’elles auront développés devant un jury composé de dirigeants d’entreprises et de personnalités reconnues du monde économique et social. Au final, les projets lauréats bénéficieront d’un accompagnement et d’un financement pour leur mise en oeuvre.

»La CDC est un établissement public à caractère industriel et commercial. Il a démarré ses activités en 2012 et poursuit son implantation en tant qu’institution du paysage financier public. Elle entend devenir un investisseur de long terme et un catalyseur d’innovation, notamment dans le soutien multiforme aux entreprises. Se positionnant comme une offre supplémentaire de financement des entreprises, et de l’initiative privée, elle soutient l’entreprise en lui proposant des financements (Private Equity), mais également en contribuant à impulser la création d’entreprise.»





Un innovateur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire