2015/07/24

«Favi: quand confiance rime avec performance»




BPI France



«Depuis 30 ans, Favi a supprimé la hiérarchie et applique la philosophie du “management par la confiance”. En plus d’y gagner en performance, ce sous-traitant de l’industrie automobile favorise et facilite l’innovation par ses opérateurs “libérés”.

»Chez Favi (Fonderie et Ateliers du Vimeu), les opérateurs travaillent pour leurs clients et non pour leurs supérieurs.

»Cette PME de 400 salariés, sous-traitante de l’industrie automobile, fonctionne sans chefs depuis 30 ans. “La confiance rapporte plus que le contrôle” explique Jean-François Zobrist, l’ancien directeur général de Favi qui a mis en place ce management novateur dans les années 80(1). “Les éventuels abus résultant de l’absence de contrôle ne coûtent rien en regard du coût des contrôles” poursuit-il dans une note sur la “management par la confiance”.


“Les éventuels abus résultant de l’absence de contrôle ne coûtent rien en regard du coût des contrôles” poursuit-il dans une note sur la “management par la confiance”.

»Des “mini-usines” au service de leurs clients

»En 2013, Favi, c'était un chiffre d’affaires de 73 M€, dont 45 % à l’export.

»Créée en 1957 à Hallencourt, la société, spécialisée dans les fourchettes de boîtes de vitesses pour l'automobile et les rotors en cuivre, applique cette philosophie qui ne nuit pas à la performance de l’entreprise. Dans un secteur concurrentiel où les délocalisations sont courantes, Favi a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 73 M€, dont 45 % à l’export.

»Concrètement, l’activité est organisée en “mini-usines” de 10 à 40 personnes, dédiées à un client ou à une mission transversale, comme la maintenance. Ces entités cooptent un des leurs pour assumer le statut de “leader”, dont le rôle est d’organiser la production, de définir les besoins et les investissements, de gérer les plannings, etc. L’activité est tournée vers la satisfaction des clients. Les opérateurs leur rendent visite pour observer l’utilisation des pièces, en dégager des pistes d’amélioration et mieux répondre aux besoins.

»La “libération” des équipes participe ainsi à accroître l’innovation et la satisfaction des clients.»





L’exécution de l’innovation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire