2015/06/25

«Conférence-débat publique: L’innovation, un état d’esprit»




Salima Guisser: Aujourdhui le Maroc



«"Quel marketing pour les projets d’innovation?". Un questionnement opportun voire légitime ayant tout récemment fait l’objet d’une conférence-débat publique initiée par l’option management de projets et de l’innovation du diplôme d’études supérieures de l’université Mohammed V de Rabat. Un événement ayant permis à l’ensemble des participants de proposer des solutions abondant dans le sens des mots-clés du thème de la rencontre, soit marketing et innovation.

»D’aucuns intervenants se sont quand même attardés sur la définition du mot innovation. Entre autres, le président de la fédération nationale des inventeurs et innovateurs marocains, qui existe depuis 25 ans et œuvre dans le domaine industriel, a précisé que l’innovation est une exclusivité technique ayant une valeur ajoutée économique de manière à contribuer à la création de richesses. "Contrairement aux pays de l’Asie de l’est qui adoptent les produits de la civilisation américaine pour se concentrer sur la recherche scientifique, le Maroc est consommateur tout comme les pays du tiers monde", a indiqué Mustapha Ouchems à propos du Maroc. Pour que le pays soit productif en matière d’économie du savoir, il faudrait, selon lui, "intégrer les résultats de la recherche scientifique dans la production nationale". C’est pourquoi l’innovation demeure la meilleure option.

Pour que le pays soit productif en matière d’économie du savoir, il faudrait, selon Mustapha Ouchems, "intégrer les résultats de la recherche scientifique dans la production nationale". C’est pourquoi l’innovation demeure la meilleure option.

»Quant au management, il est considéré, par le président de la fédération nationale des inventeurs et innovateurs marocains, comme une science destinée à accompagner et orienter les chercheurs selon le marché.

»Aux yeux des initiateurs dont professeur de gestion à l’université Mohammed V de Rabat, l’innovation se fait selon la "mesure". "Pour innover, il suffit de changer de cible en se destinant à de nouveaux marchés", a enchaîné Mohamed Najib El Oualidi qui a conduit l’exemple de la dernière tournée royale en Afrique la qualifiant de "démarche d’innovation".

»Et tout comme le professeur de gestion à l’université Mohammed V de Rabat, Abdellah Laatiris, directeur général de l’agence conseil en communication Creative Team, estime que "l’innovation est un état d’esprit". En guise d’apport, les organisateurs ont invité Michel Félix, professeur de gestion à l’université de Lille, qui est intervenu par vidéo-conférence. "Le marketing, notamment celui expérimenté, est un travail intellectuel", a-t-il estimé.

»Ceci étant, un autre questionnement semble légitime, celui du budget débloqué pour les universités au moment où elles ne sont pas productives en matière d’innovation et de la recherche scientifique. A ce propos M. El Oualidi indique: "l’université a bénéficié d’argent mais il reste beaucoup à faire sur le plan juridique".»





Une innovation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire