2015/03/27

Digital Humanities, un MBA au cœur d’une pédagogie innovante





Digital Humanities, un MBA au cœur d’une pédagogie innovante



Le Monde
Véronique Soulé

FRANCE

«Sciences Po s’est lancé dans la course aux MBA. Mais l’école a choisi les Executive Masters, moins généralistes et plus ciblés. Son dernier né, intitulé “Digital Humanities”, qui débute en septembre, s’attaque à la très en vogue révolution numérique qui bouscule les humanités. Il se présente comme un projet phare de la maison.

»“L’idée est de montrer en quoi le digital est un levier de transformation de toutes les actions humaines, comme prendre des décisions, s’informer, manager, gérer des crises. Et en quoi il peut être un levier positif pour diriger”, explique Nicolas Péjout, directeur de l’Executive Education (formation continue).

»Grâce à ses points forts dans les sciences humaines et sociales, l’établissement s’estime bien placé dans la compétition et se félicite d’ouvrir la voie. “Il existe déjà des formations sur le digital, reconnaît M. Péjout, mais elles sont soit techniques comme sur le big data, soit culturelles ou encore centrées sur le marketing et la communication. Nous sommes les premiers à proposer une formation aussi globale.”

»Pour séduire, Sciences Po a sorti le grand jeu. Benoît Thieulin, président du Conseil national du numérique et fondateur de l’agence Netscouade, dirige l’Executive Master. Les futurs étudiants auront droit à une “pédagogie innovante”, promet la brochure, et ils suivront au moins quatre modules: trois relevant du tronc commun, sur les changements induits par le numérique et sur l’innovation, et un ou plus au choix, plus précis —initiation au code, Design thinking...


»Première promotion

»Les cibles visées sont larges: directeurs de services centraux de grandes entreprises ou d’unités commerciales, créateurs dans le numérique, techniciens ou experts. “Nous recrutons actuellement la première promotion, explique Ambroisine Bourbon, l’une des responsables, pour l’instant le profil des candidats relève essentiellement de fonctions liées au digital au sein de grandes entreprises. Des gens exerçant des métiers depuis longtemps concernés par ces enjeux, comme ceux de la communication, candidatent également.”

»Une surprise pour un établissement qui se veut très international: alors que les MBA sont généralement en anglais, le Digital Humanities sera, au moins dans un premier temps, en français, à quelques exceptions près —le voyage d’études à l’étranger d’une semaine et les master class animées par des professeurs internationaux. “Dans le cadre de la formation continue, le public visé peut avoir jusqu’à 50 ans et n’est pas toujours à l’aise avec l’anglais, précise Ambroisine Bourbon. Nous réfléchissons pour les prochaines promotions à avoir progressivement un pourcentage plus important de cours en anglais.” Good idea...»





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire