2014/11/04

Innover pour combattre la faim






lexpress.mu

MAURICE

«En l’absence d’une banque alimentaire nationale, Caritas imagine de nouvelles stratégies pour nourrir les familles les plus vulnérables. [...]


»Boutique solidaire à La Caze Lespwar

»[...] Et l’équipe ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. “J’ai été très inspirée par la campagne de Caritas Internationalis baptisée One human family, food for all. Lancée en décembre 2013, cette campagne vise à éradiquer la faim dans le monde d’ici à 2025. À notre échelle, à Solitude, l’idée est d’ouvrir une boutique alimentaire solidaire pour venir en aide à 50 ménages en particulier, qui vivent uniquement avec une pension. Parmi ces familles : des mères célibataires, des seniors, des personnes en situation de handicap ou souffrant de maladie invalidante. Nous avons fait une étude et calculé leur budget ; avec une pension de Rs 3 500, c’est impossible pour elles de se nourrir, après avoir réglé les factures et le loyer ou leur prêt logement,précise Christiane Pasnin. Au passage, cela explique que beaucoup de foyers ont de gros arriérés dus à des factures impayées sur plusieurs mois. Quand une famille doit choisir entre donner à manger à ses enfants ou payer l’électricité, je comprends quelle est sa priorité.” [...]


»Bouteilles en plastique contre nourriture

»[...] “Chaque semaine, des bénéficiaires me demandent des colis alimentaires, mais ce n’est pas évident, car dans la région, nous ne recevons pas beaucoup de dons. Et le transport coûte trop cher pour faire venir des produits de Caritas National, situé à Port-Louis, préciseJannick Ricaud. Alors j’ai eu l’idée d’utiliser le recyclage pour lever des fonds pour l’association et de faire appel à nos bénéficiaires pour participer à la collecte des déchets. En échange, ils ne recevront pas un salaire, mais de la nourriture. J’espère pouvoir leur donner à chacun l’équivalent de Rs 2 000 en produits de base.” [...]


»Upcycling

»[...] Lancée en janvier, l’opération de nettoyage à Rivière-Noire est un succès. “Dans les espaces publics, on constate que les gens jettent de moins en moins. Et nous avons reçu une demande pour nettoyer la plage de Coteau-Raffin, preuve que la sensibilisation fait son chemin. Également, de plus en plus d’entreprises deviennent éco-conscientes et justement, nous avons besoin d’elles pour sponsoriser le projet. Auprès du public, l’éveil à la conscience écologique se fait petit à petit, notamment grâce à nos employés, qui sont des relais auprès de leurs voisins et de leurs familles”, s’enthousiasme Martine Lassémillante [directrice de la société Belle Verte]. [...]


»Pour en savoir plus: www.acttogether.mu»





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire