2014/01/10

«Lille: avec la start-up Missmap, Christian Kelma met le monde en cadre. “Nos cartes couvrent tous les lieux de la planète”»



«Si le design cartographique est un concept déjà exploité par quelques artistes contemporains, une petite start-up lilloise se propose de le réinventer. “Nous couvrons absolument tous les lieux de la planète”, assure Christian Kelma, patron de Missmap.

»“Nous proposons aux gens d’accéder à leur mémoire du bonheur...” Plutôt que de tirer des plans sur la comète, Christian Kelma, 50 ans, a développé un concept aussi simple qu’efficace. “Chacun d’entre nous possède une dizaine de lieux reliés à des souvenirs marquants.” Naissance, mariage, déménagement... Autant d’étapes qui peuvent désormais trouver un cadre. “Quinze années d’expérience dans la cartographie professionnelle, un savoir-faire inégalé dans le traitement informatique de ces données, la maîtrise de toute notre chaîne de production... Je voulais aller plus loin et quitter le champ purement professionnel pour m’ouvrir au grand public.”

»Mégalopole, ville, hameau, simple rue... La petite start-up (trois employés) de Christian Kelma assure disposer de la couverture exhaustive de toutes les villes du monde. “Notre innovation porte à la fois sur la forme et sur le fond.” Bien comprendre que l’entreprise a uniquement investi le champ de l’objet décoratif. “Nous n’avons aucune vocation utilitaire”, rappelle le patron de Missmap. Le public, qui “se presse depuis deux mois”, a parfaitement assimilé les règles du jeu. “Nos clients s’offrent ou offrent des cadeaux qui ont du sens. Par exemple, une vue aérienne de la maison où ils sont invités.”



»“Nous sommes en totale rupture avec les produits existants”

»Sur la forme, le traitement des photos se révèle inédit. “Douceur des couleurs et effet de relief” marquent les visiteurs. “Je trouve tout cela épatant. Plans de villes ou photos aériennes, les possibilités semblent infinies”, s’extasie Jean-Didier de Lavallaz, venu de Marcq-en-Barœul. “Missmap produit des cartes artistiques couvrant absolument tous les lieux de la planète”, martèle Christian Kelma, suspendu à l’impressionnante bibliothèque qui surgit de son ordinateur. “90 % des demandes sont des demandes personnalisées. Le client peut choisir le lieu, le format d’impression, le support...” Et même la couleur du cadre au besoin. Le tout se joue au millimètre. Enfin presque. Sur le mur trône une vue de Venise au format impressionnant. “Sur du plexiglas...”

»Surgit un nouveau client. “Ce monsieur voulait son cadre très rapidement. Comme la conception et la production sont localisées à Lille en circuit court, nos délais sont de cinq jours.” Tout est dit. “Ce concept n’existe pas ailleurs. Notre valeur ajoutée est de pouvoir créer n’importe quelle ville en moins d’une heure. Nous sommes en totale rupture avec les produits existants”, lâche Christian Kelma. Entre “Sticks city”, représentations minimalistes où seules subsistent les lignes de force d’une ville (artères, fleuves, parcs) et “Sublime maps” d’inspiration très bande dessinée, le choix se montre très large. “Un prix d’entrée à 29 € et un prix moyen aux alentours de 70 €.” La seule sortie de route relèverait-elle du titre du communiqué de presse suggérant que “Maintenant les femmes vont adorer les cartes routières !”.»


La Voix du Nord, Patrick Seghi








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire