2013/12/20

«Air Liquide inaugure un “fab lab” à Paris»



«L’innovation des grands groupes a besoin d’air. A Paris, le numéro un mondial des gaz industriels, Air Liquide, vient d’inaugurer i-Lab, une structure d’expérimentation, ouverte sur l’extérieur et axée sur les usages. Sa mission est d’aller, le plus vite possible, de l’idée disruptive à la preuve de concept... ou pas. “Une grande entreprise a tendance à fuir l’erreur. Or, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend”, reconnaît François Darchis, membre du comité exécutif en charge de l’innovation.

»Chez Air Liquide, 6.000 personnes travaillent dans l’innovation dont 1.000 chercheurs dans 8 centres de R&D à travers le monde. Le groupe a consacré, l’an dernier, 257 millions d’euros à l’innovation. I-Lab représente 2,5 % de ce budget et 15 personnes. Une goutte d’eau… mais avec deux missions stratégiques.


»Identifier les défis de demain

»C’est d’abord un think tank chargé d’identifier les défis de demain, qui donneront cinq ou six “champs de bataille”. I-Lab est ensuite un “fab lab”, une structure de prototypage, équipé d’un scanner 3D, d’imprimantes de fabrication additive ou 3D, d’un laser de découpe… “Nous avons remis à plat le dispositif interne d’innovation”, explique Olivier Delabroy, directeur R&D d’Air Liquide. “60 % de nos projets de R&D sont déjà des projets en "open innovation" avec une autre entreprise et/ou une structure académique. Mais, en innovation, le "one size fits all" ne fonctionne pas. Deux tiers de nos projets sont structurés, il nous faut aussi des projets exploratoires.”

»C’est l’objectif, par exemple, du programme Flex Time, mis en place en mai 2013 : 500 chercheurs peuvent consacrer 10 % de leur temps à des idées plus personnelles. Sur les 90 projets soumis et acceptés, 15 sont en rupture et seront supportés par i-Lab dans les domaines de l’énergie, de l’alimentation, de l’environnement et même de la production d’eau.»



Les Echos, Yves Vilagines







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire