2013/10/22

«Vincent Ducrey, co-fondateur et Président du Hub Institute : “ Avec l’explosion du digital, seule l’innovation paie ” »



«Le 10 et 11 octobre dernier, le HUBFORUM a réuni pour la 4ème année consécutive à Paris plus de 1000 participants (décideurs du marketing, de la communication, des ressources humaines, journalistes, blogueurs, influenceurs internationaux) sur le thème de l’innovation. Cet événement a été organisé par le Hub Institute, un think tank digital destiné aux agences, marques et entreprises. Vincent Ducrey, son co-fondateur et Président, revient pour TheMediaShaker sur ce qu’il faut retenir du HUBFORUM Paris 2013.


»Q - Vous avez placé la dernière édition du HUBFORUM sous le signe du “ R.O.I ” : Return On Innovation. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce concept ?

»R - A l’heure d’une crise qui s’éternise, des déficits qui se creusent, des taxes qui se multiplient, certaines entreprises peuvent être tentées de réduire la voilure et leurs coûts. Mesure de la performance rime trop souvent avec économies.

»Pourtant avec Internet, le web social et le mobile qui continuent leur explosion, ce sont bien les acteurs innovants qui marquent le plus de points et se développent. Qu’ils soient déjà des géants comme Apple, Google, Oracle, Adobe, Salesforce, Amazon, Facebook, Twitter ou de nouveaux acteurs disruptifs comme AirBnB, Pinterest, Tesla, LINE, Kickstarter, Criteo ou Uber,... Ils parient sur le futur, l’international, expérimentent, remettent en cause les modèles établis et les fausses certitudes.

»La concurrence devient mondiale et s’accélère mais les meilleures idées bénéficient désormais d’une diffusion internationale à vitesse grand V. Les levées de fonds, la progression des parts de marché et les capitalisations élevées récompensent les initiatives les plus ambitieuses. Avec le HUBFORUM, le HUB Institute souhaite rassembler tous les acteurs majeurs de l’innovation digitale et du marketing.


»Q - Si nous vous demandions de ressortir une idée/un chiffre phare du HUBFORUM, laquelle/lequel serait-ce et pourquoi ?

»R - Avec l'explosion du digital, seuls le courage et l’innovation paient.

»Côté agences, si l’impact de la crise et de l’arrivée des adexchanges reste palpable, c’est la créativité qui semble être la voie du salut. Les régies et agences media n’ont de cesse de proposer de nouvelles technologies allant de la géolocalisation (Orange Régie et Waze) au retargeting (Criteo) à la publicité vidéo (BuzzParadise) pour mieux cibler et toucher le consommateur.

»Côté création, leur rôle ne consiste plus uniquement à concevoir et promouvoir des messages mais bien à proposer des contenus, voir des services innovants.


»Q - Quelles seront, selon vous, les grandes tendances du digital pour 2014 et comment les médias traditionnels peuvent-ils s’adapter à cette nouvelle donne numérique ?

»R - Trois grandes tendances se dégagent :

»1) Les media sociaux continuent leur croissance et se dirigent vers le CRM

»Si l’usage social continue d’exploser avec l’arrivée de Vine, Pinterest ou Line (230M de membres), les plateformes Facebook, Twitter (qui cartonne sur la social TV), YouTube évoluent pour proposer de nouveaux formats créatifs ou de ciblage toujours plus précis et efficaces. Le social media pose 3 défis aux marques : un enjeu sur l’influence et la e-reputation (nécessité de suivre avec des plateformes comme Synthesio), celui sur la modération (avec des sociétés comme Netino ou des agences social media), le contenu et la gouvernance, et enfin sur l’exploitation CRM.

»2) Le mobile est en plein boom

»Seulement 60% des sites de marques sont optimisés pour le mobile alors que la France compte avec 25M de mobinautes ! Pour Neelie Kroes, la Commissaire européenne au numérique, la croissance du numérique passera par un marché européen unique en matière de forfait mobile avec la suppression du roaming. Après plusieurs années d'attente, le mobile et le multi-écrans seront des chantiers à fort potentiel pour 2014.

»3) Des media en pleine digitalisation et structuration

»S’agissant des media, la révolution digitale est désormais un projet d’entreprise prioritaire, soutenu par le management. Ils ont enfin accepté de transformer leur activité et leur organisation et d’accorder une place centrale aux technologies. Avec Play, ClearChannel réinvente l’affichage de demain mixant animation, interactivité, créativité et engagement. France Télévisions, le Figaro ou Prisma ne se voient plus comme de simples groupes media. Ils se veulent désormais plateforme omnicanale offrant aux marques la possibilité de scénariser leurs messages sur tous les points de contacts. Et cette mutation paie. Le digital représente déjà 25% du CA et 40% du revenu d’exploitation du Figaro...»


themediashaker







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire